Heroes Stories est un forum RPG créer sur les bases de la série Heroes.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
avatar
Caitlin Evans

\*/ APPRENTI \*/

Messages : 1326
Age : 34

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans) Sam 3 Juil - 14:39

Il pleurait toujours. Je ne voulais pas qu'il souffre. Je ne supportais pas de le voir ainsi. C'est mon ami. Cependant, la question que j'avais posée l'avait surpris. Je comprends bien sûr. Le fait de connaître la vérité pourrait l'aider à avancer et surtout de ne plus se sentir coupable de sa mort. J'aimerais tellement que cela marche. Il avait du mal à en parler. C'est compréhensible. Je le ressentais au plus profond de moi. Finalement il me dit qu'il a bien peur de ne jamais comprendre ça. Il m'explique que durant toutes ces années, il a été hanté par cette vision d'horreur. C'était la découverte de son corps. Je ressentais cette douleur. Je connais cette douleur mieux que n'importe qui. Je comprends que cela a été dur pour lui de la voir étendue sur le sol juste à sa sortie d'hôpital. Il m'explique que l'enquête n'a rien donné. Il trébuchait également dans tout ça. Il ne trouvait rien. Il ajoute qu'il n'aura problablement jamais la chance de comprendre ce qui a bien pu lui arriver. Je me sens idiote en ayant posé cette question. Il me dit que cela lui ramenait ses larmes. Il continue en me disant que cette histoire a été le début d'un lourd traumatisme. Cela s'est fait avec le temps. Il dit que c'est après cette histoire qu'il a commencé à se refermer sur lui-même et à devenir si seul. Il ne sait pas s'il pourra tourner la page. Je pense qu'il le peut. Mais cela fait un moment déjà que cette histoire le hante. On n'oublie pas si facilement mais cela s'estompe avec le temps. Il pense que cette arrivée de chance dans sa vie pourra l'aider. Il aimerait tellement tourner la page grâce à Hamlet. Je devais le rassurer, être là pour lui.

Caitlin : Je suis désolée de ce qui est arrivé à Jillian. Elle ne méritait pas de subir ça. Je comprends que tu tiens à elle. Cela devait être une personne admirable, généreuse que j'aurais bien voulu rencontrer. Je n'aurais peut-être pas du poser la question mais quelque part, je pensais que si tu connaissais la vérité, tu aurais pu tourner la page. Elle mérite qu'il y ait une justice. Un jour, j'en suis sûr, on pourra comprendre et découvrir la vérité. Tu n'es maintenant plus seul. Je serais là pour t'aider à traverser cette étape difficile. J'en suis passée par là. La douleur est immense. Je comprends mieux que n'importe qui. Mais en étant avec les personnes que tu aimes, tu pourras avancer et continuer de vivre. J'aurais tellement voulu avoir des amis sur qui compter le jour où j'ai perdu ma mère mais j'étais seule. Mon père avait commencé à sombrer déjà à ce moment-là. Je pense également qu'Hamlet pourra t'aider, j'en suis convaincue.

Il hésitait. Je le sentais. Je n'aurais jamais du poser cette question, je le regrette. J'étais inquiète. Il s'excuse ensuite de m'avoir inquiétée au sujet du cauchemar mais ce n'est en aucun cas de sa faute. Il n'aime pas faire souffrir les personnes mais il le fait. Ce n'est pas de sa faute. Il ajoute que je suis une amie pour lui mais qu'il me fait souffrir. Je tiens à lui tout simplement. C'est pour ça que je m'inquiète pour lui. Il pense que c'est inhumain comme réaction. Il n'est pas le seul à vivre des traumatismes mais il partage les siens avec moi. Il aimerait tellement que tout ceci s'arrête. Il en a assez et je le comprends. Je voulais tout simplement l'aider. Il ne doit surtout pas dire que c'est une réaction inhumaine. Je devais le rassurer.

Caitlin : Ce n'est pas de ta faute, crois-moi. Je voulais t'aider. Tu n'es pas responsable de la souffrance des autres. Je peux comprendre cette réaction. Je ne souhaite pas non plus que les personnes que j'aime souffrent. Tu es un ami pour moi. Je m'inquiète juste parce que je ne souhaite que ton bonheur tout simplement. Tu ne dois pas dire que c'est inhumain comme réaction. Tu souhaites avoir du soutien comme tout le monde. Je sais que tu n'es pas le seul à vivre des traumatismes, que tu les partages avec moi mais ce n'est en aucun grave. Je suis là pour te soutenir. Je comprends que tu en ais assez. Je t'aiderais à t'en sortir.

Il pleurait. Je ne supportais pas de le voir ainsi. C'est dur pour moi mais je devais garder le contrôle. Il se posait des questions, il avait peur. Je le prends dans mes bras de nouveau afin de le consoler. Il ne mérite pas de vivre un enfer pareil. Je me posais une question cependant. Et si mon père était le responsable de la mort de Jillian ? Non, quand même pas. Je dois sûrement me faire un film.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tyler Laughlin

# WARRIOR #

Messages : 4004
Age : 25

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans) Sam 3 Juil - 20:25

En larmes, complètement humides et endoloris, mes yeux avaient beaucoup de mal à rester ouverts, dans un état intact. En même temps, je pouvais comprendre cela. C'était normal dans les circonstances actuelles, c'était plus que logique d'être ainsi, alors que la tristesse dominait l'âme. Je n'avais fait que répondre à une question, mais je pleurais quand même. Pourquoi ? Parce que je repensais à Jillian, à chaque moment vécu, mais également à la manière dont cela avait pu finir. Je détestais repenser à tout ceci, mais j'y pensais, car les circonstances le voulaient encore une fois. Me ramener ce cauchemar avait également réussi à ramener ces pensées perdues. Je ne pouvais qu'être replié sur moi-même encore une fois. J'avais peur de ce que je devenais. Je ne me reconnaissais plus vraiment. Caitlin, en étant auprès de moi, essayait de me rassurer comme elle pouvait. Je devais oublier ce cauchemar et apprendre à me reposer. J'en avais réellement besoin, si on se basait sur les blessures que j'avais reçues. Je devais gommer cette peinture et apprendre à vivre sans cette souffrance. Ma vie en dépendait. Caitlin était désolée de ce qui était arrivé à Jillian. Elle ne méritait pas de subir ça, mais c'était arrivé. Elle était si admirable et généreuse. Elle était la lumière de mon âme, mais elle s'était éteinte dans la mare de sang où je l'avais trouvée. Je tenais à elle mais j'ignorais tout de même l'identité de son meurtrier. Ceci demeurait encore une énigme depuis un bon bout de temps. Caitlin pensait qu'elle n'aurait pas du poser la question, mais je comprenais tout de même le fondement de son interrogation. N'importe qui aurait pu me poser cette question. Elle pensait, que je pouvais tourner la page, si je connaissais la vérité, mais ce n'était malheureusement pas le cas. J'ignorais encore tout de ce jour mystérieux. La justice serait de mettre la lumière sur la vérité mais j'ignorais encore si cela se ferait un jour. J'avais peu d'espoir depuis ces années. Caitlin était sûr que cela pourrait arriver un jour, mais je n'en savais rien. L'espoir n'était que peu présent aujourd'hui. Seul un miracle pourrait encore m'aider. Elle voulait m'aider à passer cette étape difficile de ma vie. Elle parlait par expérience. Je devais être avec les personnes que j'aimais pour être heureux, je l'avais bien compris, mais j'avais un faible cercle d'amis. Son père ayant commencé sa descente aux enfers, Caitlin avait été seule au moment où elle avait perdu sa mère. J'aurais tellement voulu la connaître plus tôt et l'aider. Malheureusement, je ne pouvais pas contrôler le destin. Son fruit restait malheureusement aussi aléatoire que les probabilités d'une action positive.Mais en étant avec les personnes que tu aimes, tu pourras avancer et continuer de vivre. Elle pensait finalement qu'Hamlet était un bon moyen pour m'aider. Cette réponse me ramenait le sourire. Finalement, le prince de Danemark pourrait être un bon ascenseur vers le bonheur d'être heureux. Je devais y croire, continuer à penser à cet espoir.

- Je sais qu'elle ne méritait pas ce sort. J'aurais tellement aimé être avec elle pour la protéger, mais le destin avait souhaité m'amener à l'hôpital. Je tenais à elle car elle avait su être la mère qui me manquait dans ma vie. Elle était la lumière de mon âme pendant ces moments. J'aurais vraiment aimé te la présenter.

Je buvais un peu avant de reprendre mon discours.

- Tu n'as pas besoin de regretter ta question. Au contraire, je peux comprendre ton envie de me la poser. N'importe qui l'aurait fait. Je sais que j'agirais de manière différente, si je connaissais la vérité. Malheusement, je ne la connaissais pas. Je ne sais pas si je pourrais enfin mettre la lumière sur ce qui a bien pu se passer. L'espoir que ceci puisse arriver s'estompe sans cesse chaque année de son absence.

*respire Tyler, respire !*

- Je suis très heureux de te connaître en tout cas. Tu as totalement raison sur le fait que les amis peuvent aider. Il faut s'accompagner de ses proches pour être heureux, même s'ils ne sont pas nombreux comme dans ma situation, mais également aimer ses passions, comme Hamlet pour moi. J'aurais aimé te connaître plus tôt pour t'épauler au moment où tu en avais besoin. Tu mérites franchement d'être heureuse.

Cette culpabilité, qui animait mon âme, était si puissante, mais, Caitlin n'y croyait pas. Elle disait, que je n'étais pas le responsable. Elle ne cherchait qu'à m'aider. Je ne pouvais que remercier le ciel d'avoir amené cette présence angélique auprès de moi. Caitlin n'aimait pas que je me dise responsable de la souffrance des autres alors que c'était faux. Elle ne faisait que s'inquiéter juste parce qu'elle ne souhaitait que mon bonheur. Elle était ce soutien dont j'avais besoin. Je ne devais surtout pas la laisser s'en aller. L'avoir auprès de moi était quelque chose de tellement rassurant pour mon âme. Elle comprenait que ces obstacles paraissaient si lourds pour moi, mais elle m'aiderait à surmonter cette épreuve. Caitlin était vraiment quelqu'un de bien.

- C'est tellement gentil à toi de me dire tout ceci, que je ne suis responsable de rien. Tu ne cherches qu'à m'aider et tu le fais. Tu es un soutien véritable pour moi, quelqu'un de très important, une véritable amie. Je te remercie vraiment pour tout ça. Tu es réellement quelqu'un de bien, mon ange, la personne qui me sauve de chaque sauvetage.

Bon d'accord, je ne cessais de la remercier, mais je pensais réellement ce que je disais. Elle comptait réellement à mes yeux. Elle était essentielle dans mon cercle d'amis. J'avais trouvé une autre personne sur qui je pouvais compter. C'était tellement bien de pouvoir dire ceci. J'étais heureux d'adopter ces paroles, même si mes larmes se voyaient encore.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caitlin Evans

\*/ APPRENTI \*/

Messages : 1326
Age : 34

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans) Lun 5 Juil - 18:50

Il était réellement triste. Je le sentais. Il avait du mal à garder les yeux ouverts. J'étais auprès de lui. Je devais le soutenir. C'est mon ami après tout. Il faut juste que je garde le contrôle afin de ne pas craquer moi aussi. Il avait besoin de se reposer. C'était la meilleure chose qu'il pouvait faire afin de récupérer. En évoquant finalement Hamlet, je voyais de nouveau son sourire. C'était merveilleux. Il allait mieux. Il me dit finalement qu'elle ne méritait pas ce sort. Il aurait tellement voulu être avec elle pour la protéger mais le destin en a décidé autrement. Il était à l'hôpital. Il m'explique qu'il tenait à elle car elle avait su être la mère qui lui manquait dans sa vie. Elle représentait la lumière dans sa vie. Il aurait vraiment aimé me la présenter. Je me serais sûrement entendue avec elle dès que je l'aurais vu. Je peux comprendre son sentiment. Il n'a pas perdu qu'une simple amie. Il a perdu une mère. Il a perdu ce qu'il avait de plus cher comme moi en fait. Il buvait un peu. Je savais que ce n'était pas à cause d'une douleur. Je ne ressentais rien.

Caitlin : Je sais. Le destin en a décidé autrement. Je ressens la même sensation en ce qui concerne ma mère. Jillian était vraiment quelqu'un d'unique. Je pense que je me serais très bien entendue avec elle si je l'avais connue. Nous avons perdu tous les deux ce que nous avons de plus cher au monde. Mais le destin s'est rattrapé. On s'est rencontrés. On a appris à se connaître. On peut s'aider mutuellement.

Il me dit que je n'ai pas besoin de regretter ma question. Je suis rassurée quelque part. Il comprend mon envie de la poser. Il ajoute même que n'importe qui l'aurait fait. Il sait par contre qu'il agirait de manière différente s'il connaissait la vérité mais ce n'est pas le cas. Par contre, il ne sait pas s'il pourra mettre la lumière sur ce qui s'est réellement produit ce jour-là. Il pense que l'espoir de connaître la vérité s'estompe sans cesse chaque année de l'absence de la personne qu'il admirait, qu'il aimait le plus au monde. Je ressentais sa tristesse et sa frustation. Je sentais par contre qu'il avait du mal à respirer. Il devait se reposer un peu la voix.

Caitlin : Merci de me rassurer. C'est vraiment très gentil à toi. Je comprends ta réaction, crois-moi. Je pense par contre que la vérité éclatera un jour. Cela ne restera pas un mystère. Je serais là pour t'aider.

Je me sentais libérée d'un point. Il m'avait rassuré. On peut s'aider mutuellement. Ce qu'il me dit ensuite était vraiment très gentil. Il dit qu'il heureux de me connaître. Je ressens également la même chose. Il ajoute même que j'ai raison sur le fait que les amis peuvent aider. C'est vrai qu'il faut s'accompagner de ses proches pour être heureux même s'ils ne sont pas nombreux comme dans sa situation mais également aimer ses passions, comme Hamlet pour lui. Dans mon cas, je n'ai plus vraiment de personnes sur qui compter. Je n'avais que Tyler finalement. Il aurait voulu me connaître plus tôt pour m'épauler au moment où j'en avais besoin. Il pense que je mérite d'être heureuse. Je suis vraiment émue. Je n'aurais jamais pensé trouver un ami tel que lui.

Caitlin : Je suis heureuse également de te connaître. Tu as besoin des personnes qui t'aiment pour t'aider. Je fais partie de ces personnes maintenant. Tu comptes énormément pour moi. Je ne connais pour l'instant pas grand monde dans cette ville mais tu es un ami pour moi. J'aime la chanson et j'ai également un ami sur qui compter à savoir toi. C'était très gentil à toi d'avoir voulu m'épauler dans un des moments les plus difficiles de ma vie. J'aurais voulu te connaître beaucoup plus tôt également.

Je sentais quelque part qu'il se sentait toujours coupable. Il avoue que c'est tellement gentil de lui avoir dit qu'il n'était responsable de rien. J'aurais voulu à l'époque où j'avais perdu ma mère avoir une personne sur qui compter. J'aurais bien voulu que mon père m'aide mais cela n'a pas été le cas. Il se rend compte que je ne cherche qu'à l'aider. Je le fais tout simplement. Il ajoute même que je suis un véritable soutien pour lui, quelqu'un d'important de vraiment important, une véritable amie. Il me remercie pour tout. Ce qu'il me dit à la fin était réellement magnifique. Il me dit que je suis quelqu'un de bien, que je suis son ange, la personne qui le sauve de chaque sauvetage. Je suis réellement émue.

Caitlin : C'est vraiment très gentil tout ce que tu viens de me dire. Tu es un véritable soutien pour moi. Cette ville m'a offert le plus beau des cadeaux à savoir l'amitié. Tu auras toujours mon soutien. Je t'aiderais quoiqu'il arrive. Tu es un ami, tu es un héros à mes yeux. Ton ange sera toujours là pour toi.

Je sentais qu'il était heureux. Cela me faisait réellement plaisir de le savoir ainsi même si je voyais encore quelques larmes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tyler Laughlin

# WARRIOR #

Messages : 4004
Age : 25

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans) Lun 5 Juil - 22:55

Une peinture, une image, un enfer, chaque mot décrivait l'horreur qui revenait en moi. Chaque parcelle de tristesse ressemblait à une torture. Seule, Caitlin demeurait l'unique partie de bonheur dans cet instant. Elle ramenait ma joie, même si mes larmes restaient bien intactes, en tant que ruines de mon malheur. J'aimerais tellement pouvoir m'en débarasser, mais c'était trop dur, beaucoup trop dur. Je n'en pouvais plus d'être ainsi. Cet état me faisait littéralement perdre la tête. J'étais en proie à une folie intense, pouvant dévorer chaque parcelle de mon âme. J'étais vulnérable, en danger, avec pour seul recours un ange tombé du ciel : Caitlin. Je ne pouvais pas ignorer cette douceur, cette fragilité, cette gentillesse, tout ce qu'elle apportait pour me réconforter. Elle était une aide inestimable pour moi. Elle était un peu ma deuxième Nathan, mon autre essentiel. Je ne pouvais pas me passer de sa présence. Elle était importante pour moi. Je ne pourrais jamais assez la remercier de ce présent si important, de m'apporter ce bonheur pour me rendre heureux. Je ne pourrais jamais ignorer tout ce qu'elle faisait pour moi. Je redressais enfin ma tête et séchais mes larmes. Je devais la remercier, mais encore plus que la remercier. Non, là je divaguais.

- Merci Caitlin, merci d'être là pour moi. Tu forges quelque chose d'essentiel, la douceur qui me manquait pour être heureux. Pour moi, tu décris réellement l'image d'un ange, dans son intégralité. Tu m'aides énormément dans toutes tes paroles. Je peux voir de nouveau l'espoir grâce à ta présence, ce qui était quelque chose, qui ne m'était plus arrivé depuis un moment. Pour moi, c'est assez exceptionnel et indescriptible de ressentir ceci. Je n'ai pas vraiment eu la chance d'être heureux. Je peux la voir aujourd'hui.

*même si dans le fond tu te demandes si tu n'es pas en train de mourir à petit feu....*

- Même dans un moment aussi difficile que celui-ci, tu me rassures. Tu cherches le moyen de me calmer, alors, qu'avec ton pouvoir, cela ne doit pas être facile. Tu affrontes la douleur, les émotions fortes, de manière encore plus experte que moi. Tu es remarquable dans tout ce que tu fais. Je te remercie vraiment pour tout ce que tu fais pour moi.

*mourir ? rêver ? que vas-tu faire Tyler ? choisis vite !!!*

- Cette expérience est un profond traumatisme. Cela ne s'efface pas rapidement, je peux le concevoir, mais avec la présence de proches, cela est beaucoup plus simple. Je peux croire que je gagne enfin contre la solitude. C'est étonnant mais c'est une belle revanche.

J'étais heureux et triste à la fois dans mon timbre de voix. C'était assez particulier à entendre. Je devais peut-être retenter l'expérience du sommeil. Peut-être que Caitlin m'avait assez rassuré pour que je puisse enfin dormir tranquillement. Je devais tenter le coup. Un nouvel essai n'était pas forcément synonyme d'échec, non ?

- Je devrais peut-être essayer de dormir à nouveau. Je suis, enfin je l'espère, largement assez calmé pour éviter un nouveau traumatisme. Tu y as beaucoup contribué et je t'en remercie encore une fois. Désolé si je parais beaucoup trop répétitif, mais je le pense vraiment. Je suis sincère dans mes propos.

Après m'avoir à nouveau remercié, elle m'encourageait à m'allonger de nouveau, à retenter ma chance une nouvelle fois. Je m'exécutais donc, secondes après secondes, pour rejoindre finalement le bord du canapé, nouveau siège du rêve ou du cauchemar. Je commencçais à attendre, que le sommeil puisse venir. Morphée allait peut-être pouvoir m'accueillir cette fois-ci, enfin je l'espérais encore. Je n'avais pas envie de repenser à la mort. Trop penser à la mort était beaucoup plus macabre que de la subir en elle-même. Même si je n'avais pas encore eu la chance de subir ce sort, je pouvais dire ceci maintenant. De toute façon, un cadavre ne pouvait pas vraiment témoigner de quoi que ce soit. Dans sa nature de mort, l'impossible devient la seule définition des actes du cadavre. Cette image était un peu trop macabre, meurtrière, trop contraire par rapport à moi. Je le savais, mais j'y pensais quand même. J'adoptais des pensées élaborées maintenant. Etait-ce un acte normal ou le signe que quelque chose avait changé en moi ? Je me sentais mieux même si mes pensées étaient plus que sombres. C'était un sentiment si indescriptible mais tellement bon à ressentir. C'était un peu comme un plaisir invisible, que je ne pouvais pas vraiment comprendre, une muse secrète de ma vie, enfin si je pouvais l'appeler ainsi. A force de penser, mes yeux se refermèrent. Je dormais enfin, sans cauchemar ni rien. J'avais enfin droit à un repos qui ne concernait ni le danger ni la mort. Je pouvais enfin me reposer et Caitlin allait pouvoir en faire de même. Cette dernière facette de l'événement actuel me rendait heureux à l'intérieur de moi-même. Je n'allais pas la faire souffrir pour une fois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caitlin Evans

\*/ APPRENTI \*/

Messages : 1326
Age : 34

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans) Mar 6 Juil - 13:54

Ses larmes étaient toujours présentes. Je sentais qu'il était heureux. C'était le principal pour moi. Il était plus rassuré. Je sentais quand même qu'il n'était pas tout à fait heureux. Il mérite cependant, de l'être. Il redresse finalement sa tête et sèche ses larmes. C'était finalement ce qu'il manquait afin qu'il soit épanoui. Il me remerciait d'être présente pour lui. Il me dit que je forge quelque chose d'essentiel, la douceur qu'il lui manquait pour être heureux. Il continue en disant que pour lui, je décris réellement l'image d'un ange dans son intégralité. C'est vraiment très gentil. Pour lui, je l'aiderais énormément rien qu'avec mes paroles. Il m'explique qu'il peut voir de nouveau l'espoir grâce à ma présence ce qui était quelque chose qui ne lui était plus arrivé depuis longtemps. Il ajoute que c'est assez exceptionnel et indescriptible de ressentir tout ça. Je suis émue par tous ces compliments. Il me dit qu'il n'a pas eu la chance d'être heureux. Il peut l'être aujourd'hui. Mais je sentais qu'il se posait des questions.

Caitlin : C'est vraiment très gentil à toi. Merci encore. Tu sais, tu m'as beaucoup aidé également. Le fait que tu sois mon ami est quelque chose d'essentiel à mes yeux. Tu seras heureux, crois-moi à partir de maintenant. Tu le mérites. Tu es quelqu'un de bien, crois-moi.

Je sentais que c'était un peu plus que de simples questions. Je devais garder le contrôle. Il me dit que même dans un moment aussi difficile que celui-ci actuellement, je le rassure. C'est vrai que je cherche le moyen de le calmer alors qu'avec mon pouvoir, ce n'est pas facile. C'est un combat quotidien. J'essaye de contrôler tout ça. C'est difficile. Il ajoute que j'affronte la douleur, les émotions fortes, de manière selon lui encore plus experte que lui. Je vis avec ce don depuis tellement longtemps. Je ne le maîtrise pas totalement. Il me dit que je suis remarquable dans tout ce que je fais. C'est réellement très gentil. Il me remercie vraiment pour tout ce que je fais pour lui. Il a fait beaucoup pour moi également.

Caitlin : C'est réellement très gentil. Jamais, on ne m'avait dit autant de compliments. Je ne souhaite simplement que t'aider. Tu mérites que ta vie change. Vivre avec ce pouvoir ce n'est pas facile mais ce qui m'importe c'est que les personnes qui me sont proches ne souffrent pas, soient heureux tout simplement. Dès que j'arriverais à mieux contrôler ce don, je pourrais aider encore plus de personnes. Merci également Tyler. Tu as fait beaucoup pour moi.

Il m'explique que cette expérience est un profond traumatisme qui ne s'efface pas rapidement. Il peut le comprendre. Par contre, c'est vrai qu'avec la présence de proches, cela devient plus simple. Finalement, je devrais peut-être m'ouvrir à cette société, celle dont je me suis éloignée pendant des années. Cela me ferait du bien si elle me connaissait telle que je suis dans la vie et non sur scène. Il commence à croire qu'il peut gagner contre la solitude. Il pense que c'est étonnant mais c'est une belle revanche. Je suis d'accord là-dessus. Je sentais qu'il était quand même à la fois triste et heureux. C'était étrange.

Caitlin : Cette expérience est difficile mais tout s'arrangera. La présence de proches est quelque chose d'essentiel. Tu peux gagner contre la solitude. Je crois en toi.

Il me dit qu'il devrait peut-être essayer de dormir à nouveau. C'est une bonne idée je pense. Il pense être calmé afin d'éviter un nouveau traumatisme. Il a besoin de repos tout simplement. Il me dit que j'ai beaucoup contribué à ça. Il me remercie encore une fois. Il s'excuse même de paraître beaucoup trop répétitif, maisil le pense. Je sais qu'il est sincère.

Caitlin : C'est une bonne idée en effet que tu te reposes. Cela te fera du bien. Merci encore, c'est vraiment très gentil de me dire tout ça. Tu ne dois pas t'excuser d'être trop répétitif dans tes propos. Ce n'est pas un problème. Je sais que c'est sincère et crois-moi cela me touche beaucoup. Il faut t'allonger maintenant.

Il s'exécute. Il m'a donc écouté. Il avance doucement et rejoint le bord du canapé. Il s'allonge. Il pensait, il s'interrogeait. Je me demande bien ce que c'est finalement. Mais il vaut mieux que je le laisse dormir. Finalement, il s'endort. C'était réellement super ! Je sentais qu'il était heureux. Finalement, je pouvais me reposer également. Au vu de ce qui est arrivé, je le devais. Cette fois-ci, je n'avais plus de raisons de m'inquiéter pour Tyler. Il n'y avait plus que moi désormais. Je retourne vers le fauteuil. Je m'allonge. J'étais quelque part fatiguée par tous ces évènements et je m'endors.

Fin
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans)

Revenir en haut Aller en bas

La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: MANHATTAN :: - MANHATTAN UPTOWN :: Appartements et Lofts :: Appartement de Tyler Laughlin-