Heroes Stories est un forum RPG créer sur les bases de la série Heroes.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
avatar
Caitlin Evans

\*/ APPRENTI \*/

Messages : 1326
Age : 34

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans) Sam 12 Juin - 20:30

Je ne pouvais pas faire grand chose. Je n'arrive pas à le relever. Je suis prise au piège. Je devais demander de l'aide. Peut-être que ce Nathan pourra m'aider. Il le faut. Je devais aller le voir. C'était important. Je pleurais. J'étais réellement inquiète. J'avais peur que l'histoire se répète. C'est quelque chose que je voulais éviter absolument. C'était son voisin si je me souviens bien. Je me précipite vers l'appartement voisin de Nathan. Je frappais à la porte. Mais personne ne me répondait. Il n'était pas là. Mais où était-il ? Je devais le trouver. C'était ma seule chance. Je revenais auprès de lui. Il ne s'était malheureusement pas réveillé. Je pleurais tellement. L'histoire que j'ai vécu par le passé accentue cette inquiétude. J'ai perdu ma mère dans des conditions tragiques. Si cela devait arriver encore une fois, je ne pourrais le supporter. Je ne pourrais supporter cet enfer plus longtemps.

Caitlin : S'il te plaît, je t'en prie, réveille-toi. J'aimerais tellement t'aider ! Je voudrais que tu sois là auprès de moi. Je ne veux pas qu'il t'arrive quelque chose.

Le miracle se produit devant moi. Tyler ouvre les yeux. Il était également limite à pleurer. J'étais heureuse qu'il soit réveillé. Reste à savoir s'il a des séquelles de cette chute.

Caitlin : Je suis tellement heureuse si tu savais que tu sois réveillée. J'étais réellement inquiète pour toi. Mais qu'est-ce qui s'est passé exactement ?

La curiosité est un vilain défaut chez moi mais pour l'aider, je devais savoir la vérité. J'allais oublier de lui demander s'il avait mal quelque part afin de lui donner des cachets, quelque chose dans le genre.

Caitlin : As-tu mal quelque part ? La tête peut-être ? Je peux te soigner afin que tu ne saignes plus. Je pourrais t'emmener à l'hôpital si tu le souhaites pour plus de sécurité.

Quand j'apprécie quelqu'un, je le fais savoir. C'est un ami pour moi et le fait que s'il lui arrivait quelque chose, je ne le supporterais pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tyler Laughlin

# WARRIOR #

Messages : 4004
Age : 25

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans) Sam 12 Juin - 23:37

J'étais vraiment sonné. J'avais pris un sérieux coup par cette chute. En tout cas, je redonnais le sourire à Caitlin et cela me faisait vraiment plaisir de la voir ainsi, souriante et non inquiète. Elle voulait comprendre ce qui s'était passé, réaction largement compréhensible. J'avais quand même chuté, face à un état complètement inconnu qui était le mien. Je ne pouvais pas vraiment répondre à sa question, n'y connaissant pas la réponse moi-même.

- Je ne sais pas vraiment, je n'ai pas vraiment compris pourquoi j'ai chuté ainsi. Je suis désolé de ne as pouvoir répondre à ta question. J'ai du tellement t'inquiéter avec ce qui s'est passé.

Ma voix était assez claire mais cela relevait surtout du domaine du miracle. J'étais réveillé, avec elle, tout ce que je souhaitais.
Elle me demandait si j'avais mal quelque part. La réponse était quand même assez évidente. Ayant chuté sur ma tête, elle s'était mise à saigner et me faisait réellement mal. J'avais du mal à supporter cette douleur. J'ai du récolté quelques séquelles avec cette chute, dont la cause m'était totalement inconnue. Va savoir par contre le niveau qu'elles atteindront.


- A vrai dire, ma tête me fait vraiment mal et si tu le ressens, je m'excuse. J'ai du me cogner beaucoup trop fort pour que ce soit ainsi.

Déjà que la cause de ma chute était inconnue mais tout de même à un niveau de calamité que je n'avais jamais atteint auparavant, l'intensité du choc que j'avais subi était quand même assez forte pour avoir fait saigner ma tête de cette manière. Je ne comprenais pas ce qui s'était passé exactement. Quelle a été la véritable cause de mon absence qui avait ensuite conduit à cette chute et au final à ce saignement ? Comment répondre à cette question par la stricte vérité que je souhaitais ?
Elle disait qu'elle pouvait m'emmener à l'hôpital pour plus de sécurité. J'aurais très bien pu dire oui mais je ne pouvais pas sortir cette réponse-là. Pourquoi ? Parce que mon ami était absent pour cause de vacances avec sa fiancée ambulancière. Ce genre de blessure n'était analysée que par lui pour la simple et bonne raison que je n'avais pas vraiment confiance en cette confrérie qu'était la médecine. Les autres me feraient passer des tonnes et des tonnes d'examens pour comprendre ce que j'avais. Mon ami, lui, avait d'autres méthodes, des méthodes beaucoup plus simples à supporter, avec une douleur plus douce. Avec son pouvoir, il peut comprendre ce qui clochait et le réparer en un instant. En son absence, les hôpitaux me faisaient assez peur car ils étaient la définition même de l'inconnu. Je ne pourrais pas aller là-bas.


- Je sais que l'hôpital est le signe de la sécurité par excellence mais je n'ai pas trop envie d'y aller. Mon ami est absent et je n'ai pas vraiment confiance en n'importe quel autre médecin. Je ne connais que lui et il me comprend car il est au courant pour mon pouvoir et qu'il en a un aussi. Il a une ouïe hyper développée. Je sais qu'il faudrait y aller pour s'assurer que je vais bien mais j'ai peur. J'espère que tu comprends.

Sous l'effet du choc violent, ma tête saignait toujours. Caitlin alla chercher des pansements dans mon bazar de salle de bain. Ce qui m'étonna, c'est qu'ele avait réussi à ne pas tomber. C'était un exploit. Elle revint vers moi et commença à me soigner. Ceci me faisait très mal mais je me retins de crier. Le spectacle était déjà assez difficile à endurer, que ce soit pour elle comme pour moi. Si, après qu'elle m'ait soigné, j'ai encore une douleur à la tête, je saurais que quelque chose ne va pas chez moi et qu'il faudra que je fasse quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caitlin Evans

\*/ APPRENTI \*/

Messages : 1326
Age : 34

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans) Lun 14 Juin - 19:46

J'étais heureuse. Il était revenu. Je ne pouvais être que ravie. Il me dit qu'il ne sait pas vraiment ce qui s'est passé, qu'il n'a pas vraiment compris pourquoi il a chuté ainsi. Il ajoute qu'il est désolé de ne pas pouvoir répondre à la question. Il pense m'avoir inquiété avec ce qui s'est passé. Ce n'est pas de sa faute tout ça. Je tiens à lui, c'est mon ami.

Caitlin : Ce n'est pas de ta faute, Tyler, ne t'en fais pas. Si je me suis inquiétée c'est avant tout parce que je tiens à toi. Tu es mon ami. On trouvera ce qui s'est passé. Peut-être que c'est à cause de la fatigue, c'est une possibilité.

Il n'avait aucun problème pour parler clairement. C'était déjà un bon début. Mais quand j'y pense, j'ai posé la question la plus idiote qui soit au monde mais en même temps, s'il avait plusieurs douleurs, je ne pouvais pas deviner lesquelles. Il me dit que sa tête lui faisait vraiment très mal. C'est ce que je pouvais ressentir. Il s'excuse si jamais je ressentais la douleur mais ce n'est pas grave. Il pense s'être cogné beaucoup trop fort pour que sa tête soit ainsi.

Caitlin : Très bien. Il faudrait soigner cette blessure. Tu n'as pas besoin de t'excuser pour la douleur que je peux ressentir. Malheureusement, c'est un don que j'ai depuis ma plus tendre enfance.

Il ne comprenait pas ce qui s'était passé. Je peux le comprendre qu'il se pose des questions. A vrai dire, je m'en pose moi aussi. Non, mon père ne serait quand même pas à l'origine de ce qui lui est arrivé. Je ne peux le concevoir. Il ne se serait pas vengé sur lui sous le prétexte que j'aurais refusé son offre. Il me dit qu'il sait que l'hôpital est le signe de la sécurité par excellence mais il n'a pas trop envie d'y aller. Il ajoute que son ami est absent et qu'il n'a pas vraiment confiance en n'importe quel autre médecin. Je peux le comprendre. Je déteste les hôpitaux. Il ne connaît que lui et son ami le comprend car il est au courant pour son pouvoir. Celui-ci en a un aussi. Je connais donc une autre personne qui a un don. Tyler me dit qu'il a une ouïe hyper développée. Il sait qu'il faudrait y aller pour s'assurer qu'il était en parfaite santé mais il a peur. Je ne peux que le comprendre.

Caitlin : Je comprends. Je n'aime pas les hôpitaux non plus. On va rester ici mais par contre, si cela s'aggrave, on va directement là-bas. Je ne souhaite pas qu'il t'arrive quelque chose. Je serais là pour t'aider. Je connais maintenant une autre personne qui a un don et c'est grâce à toi. L'ouïe hyper développée, c'est impressionnant.

Sa tête saignait toujours. Je devais aller chercher des pansements. Je m'absente quelques instants et je vais dans la salle de bain. Je regarde dans le placard à pharmacie. C'est un bordel monstre mais j'ai l'habitude. Je trouve les pansements tout de suite. Je reviens vers lui et je commence à le soigner. Il avait mal. Je le ressentais.

Caitlin : J'espère que ça ira.

Je terminais de le soigner. Je mettais le pansement. J'espère qu'il n'aura rien et que ce n'était qu'une simple blessure.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tyler Laughlin

# WARRIOR #

Messages : 4004
Age : 25

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans) Lun 14 Juin - 20:43

Ma blessure était cachée, bien protégée, sous le pansement posé par Caitlin. J'avais encore mal mais vu ce qui s'était passé, c'était logique. J'espérais vraiment que mon coup ne conduira à aucune séquelle particulière, ce serait grave pour moi. Je n'avais pas envie d'être, une nouvelle fois, la source de l'inquiétude de Caitlin, alors qu'elle ne faisait que m'aider et rien d'autre que m'aider. Ce serait une étrange manière de la remercier pour ce qu'elle faisait pour moi. Elle était vraiment gentille avec ma personne alors que je ne faisais que causer des soucis à mon entourage. C'était ce karma-là qui ne cessait de m'entourer depuis des années, et qui le ferait encore très certainement longtemps, sauf le destin me tendait les bras pour me sauver d'une éventuelle déchéance. Il fallait prier.

- Merci Caitlin pour tout ceci. Je suis désolé de t'avoir inquiétée à ce point-là.

Au lieu de rester par terre, étendu comme une vieille chaussette, il fallait désormais se relever et s'allonger sur le canapé. Malheureusement, avec la chute que je venais de subir, je ne pourrais probablement pas y arriver seul. Rien ne m'empêchait, bien sûr, d'essayer tout de même, mais j'avais peur des conséquences que cela pouvait avoir.
Je m'appuyais au premier truc qui venait et tenta de me redresser. Ce fut immédiatement un échec. Je tombais à nouveau à la renverse. Caitlin me rattrappa et m'aida à aller jusqu'au canapé. Je détestais la faire souffrir mais c'était ce que je faisais. J'étais impardonnablement ainsi : un cas désespéré qui ne cessait de blesser son entourage par ses propres problèmes.
De nouveau allongé, mais cette fois-ci sur le canapé, je me retournais vers elle. A tous les coups, cela devait se voir sur mon visage que j'étais mal en point. J'avais mal à la tête tout en étant fatigué. Malgré cet état désespéré qui m'affectait, je refusais d'aller à l'hôpital par simple appréhension d'autres médecins que le mien, mon favori, le seul que je connaissais. Je ne savais pas ce que j'allais dire si mon état venait à s'aggraver. Allais-je m'enteter à rester ici ou bien allais-je me résigner à la décision sous la contrainte du destin ? C'était une question où je devrais certainement attendre longtemps avant d'avoir la réponse, enfin jusqu'au moment où je ne pourrais plus décider de quoi que ce soit.


- Merci encore Caitlin pour ton aide. Je n'aurais pas pu y arriver seul. Je ne sais pas ce que je serais devenu si tu n'étais pas auprès de moi.

La présence de Caitlin auprès de moi était le sauvetage, qu'il me fallait en cette journée, qui avait pourtant si bien commencée. Il y avait un bon début mais pas une bonne suite. Je ne pouvais pas espérer mieux que ce que je pouvais récolter au final malheureusement. J'étais étourdi, tellement souffrant, mais pourtant en vie. Que pouvais-je espérer de plus que la vie à part sa continuité ? Il fallait prier pour que je n'ai aucune séquelle de cette chute. Tout pouvait arriver malheureusement : le pire comme le meilleur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caitlin Evans

\*/ APPRENTI \*/

Messages : 1326
Age : 34

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans) Mar 15 Juin - 11:25

Il avait peur qu'il y ait autre chose que cette blessure et c'est compréhensible. Je me pose encore la question de savoir ce qui s'est réellement passé. Tout ce que j'espère c'est que ce n'est pas à cause d'une personne s'il a chuté ainsi. Il me remercie pour tout ce que j'ai fait et s'excuse pour m'avoir inquiétée. Il ne faut pas.

Caitlin : Je souhaite simplement que tu ailles bien. Tu es mon ami et c'est normal que je t'aide. Tu es important à mes yeux. Tu n'as pas besoin de t'excuser sur le fait que je m'inquiète. Je pense juste à mon ami.

Il voulait se relever. Il s'appuie sur le premier truc qui venait pour se redresser. Mais c'était un échec. Il allait tomber. Je le rattrape immédiatement et je l'aide pour aller vers le canapé. En arrivant, je l'aide pour s'allonger afin qu'il n'y ait pas de problème. J'étais de nouveau inquiète pour lui. Je n'aimais pas que les personnes que j'apprécie le plus souffrent. Il se tourne vers moi. Je voyais qu'il était mal en point. Il était fatigué mais il avait aussi mal. Il fallait qu'il aille à l'hôpital à ce moment-là. Je vais attendre pour voir si en étant allongé, il ira mieux. Si ce n'est pas le cas, on ira à l'hôpital. Il me remercie encore pour l'aide que je lui ai apporté. Il me dit qu'il n'aurait pas pu y arriver seul. Il ne sait pas ce qu'il serait devenu si je n'étais pas là. C'est vraiment très gentil.

Caitlin : C'est vraiment très gentil ce que tu viens de dire à propos de moi. C'est normal que je fasse tout ça pour toi. Tu m'as beaucoup aidé. C'est à moi de le faire.

Je devais l'aider, le rassurer. Je sais qu'il ira mieux si des personnes viennent l'épauler. Le pire dans ce monde c'est de n'avoir personne sur qui compter. Cela a été le cas pour moi jusqu'à ce que je vienne à New-York.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tyler Laughlin

# WARRIOR #

Messages : 4004
Age : 25

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans) Mar 15 Juin - 12:21

Je la regardais toujours. J'étais toujours mal mais je pensais que cela viendrait peut-être avec le temps. Il suffisait d'attendre encore et de garder espoir. La vie ne me laissera pas tomber maintenant. Je ne voulais pas partir de toute façon. Le destin me souriait depuis si peu de temps. Je commençais à apprécier la vie alors que je la détestais pour me refuser dans ses rangs de bonheur. Je commençais enfin à être un véritable enfant de la Terre. Je voulais continuer à vivre dans ce bonheur naissant. Je ne voulais pas le quitter maintenant. On m'avait donné l'opportunité de jouer Hamlet sur scène. Il ne fallait pas gâcher cet instant, mais c'était le cas. J'espérais vraiment qu'il y aura un mieux grâce au fait d'être allongé. Si ce n'était pas le cas, je serais obligé d'aller à l'hôpital, alors que je ne le souhaitais pas du tout, et je serais peut-être privé de cette oppotunité qu'on m'avait donnée. J'avais peur de cet édifice hospitalier, quand mon ami n'y était pas. Ma réputation d'abonné des hôpitaux ne devrait pas continuer. Je ne le méritais pas. Caitlin allait s'inquiéter et elle ne méritait pas une souffrance pareille. Et oui, je définissais l'inquiétude comme de la souffrance et je savais que c'était le cas. L'inquiétude était de la souffrance car elle pouvait provoquer la tristesse et la peur. Ce serait déjà deux émotions de trop pour elle, qui en ressentait déjà assez. Elle ressentait certainement mes douleurs et ma peur. Cela suffisait déjà.

- Je pense sincèrement ce que je dis. En restant avec moi et en m'aidant par espoir que j'aille mieux ensuite, tu en fais beaucoup. Ta présence est précieuse pour moi. Je sais, que si j'étais tout seul, que je serais toujours à terre, avec peut-être des séquelles à force d'y rester. Tu m'as aidé, tu m'as soigné, tu es là. Je te remercie pour tout ceci. Tu es réellement une amie pour moi.

Je ne savais pas pourquoi, mais toutes ces choses gentilles sortaient si facilement de ma bouche. Je voulais dire ces choses. Etait-ce pour oublier tout ce qui m'arrivait ? Etait-ce pour camoufler la douleur et une éventuelle séquelle ? Je ne savais pas vraiment mais je ne voulais pas le savoir. Peut-être qu'en découvrant la raison, je découvrirais également un mal dont je souffrais. Je comprendrais pourquoi je souffrais autant et je déclencherais cette inquiétude que je ne souhaitais pas voir en Cailtin. Je disais qu'elle était une réelle amie et je la faisais souffrir, comme si elle ne l'était pas du tout. Avoir une amie comme elle était une chance. Il ne fallait pas gâcher ce cadeau que me faisait le ciel en l'ayant amenée vers mon âme.

- Le fait que tu sois avec moi me fait réellement plaisir Caitlin.

Je tendais ma main afin d'attraper la bouteille d'eau, sans pour autant l'atteindre. Caitlin m'aida et la saisit pour moi. Je buvais encore mais j'en avais réellement besoin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caitlin Evans

\*/ APPRENTI \*/

Messages : 1326
Age : 34

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans) Mer 16 Juin - 11:04

Il me regardait. Je sentais qu'il était mal en point. J'espère que mon soutien pourra l'aider à aller mieux. C'est en tout cas ce que je souhaite le plus au monde. Il me dit qu'il pensait sincèrement ce qu'il avait dit. Il ajoute qu'en restant avec lui et en l'aidant par espoir qu'il aille mieux ensuite, j'en fais beaucoup. Je fais exactement ce qu'il faut pour mon ami. Il me dit que ma présence est précieuse pour lui. Il sait que s'il était tout seul, qu'il serait toujours à terre avec peut-être des séquelles. Je ne pense pas que cela aurait pu arriver. Le destin ne voudrait absolument pas qu'un homme tel que lui puisse avoir de sérieux problèmes voire de mourir. Il me dit que je l'ai aidé, que je l'ai soigné, que je suis tout simplement là. Il me remercie pour tout. Pour lui, je suis réellement une amie. Cela me touche beaucoup. C'est quelqu'un de vraiment très gentil et que j'apprécie énormément. Cette ville m'a offert le plus beau des cadeaux en m'ayant permis de trouver un ami tel que lui. Je remercie cette ville.

Caitlin : C'est vraiment très gentil tout ce que tu viens de dire sur moi. Cela me touche beaucoup. Tu es réellement un ami pour moi et c'est pour ça que je souhaite de tout coeur que tu te rétablisses.

Il se posait des questions. Je le voyais. Il était assez pensif. Finalement il me dit encore que le fait que je sois là lui fait réellement plaisir. C'est pareil pour moi. Je suis ravie d'être ici. En venant dans cette ville, on m'offre beaucoup de possibilités.

Caitlin : Je suis ravie d'être ici. Cela me fait également plaisir d'avoir pu rencontré quelqu'un comme toi.

Je le voyais en train de tendre sa main afin d'attraper la bouteille d'eau mais il n'y arrive pas. Je devais l'aider. Je saisis la bouteille et je la lui donne. Il boit encore. Il en avait besoin. Je n'allais pas lui dire d'arrêter. Qu'est-ce qui pourrait se passer si je le faisais ? Je préfère mieux ne pas essayer. J'espère qu'il ira mieux car si ce n'est pas le cas, il faudra l'ammener à l'hôpital alors qu'il en a peur surtout si son ami n'est pas là. Je ne voudrais pas arriver à cette extrémité-là.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tyler Laughlin

# WARRIOR #

Messages : 4004
Age : 25

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans) Mer 16 Juin - 13:49

Tout en moi, mes paroles, mes agissements, tout m'effrayait car je ne le comprenais pas. Ma chute avait peut-être effectivement eu des séquelles sur moi, mais j'ignorais lesquelles. Je n'étais pas médecin et je ne comprenais pas ce genre de choses. Caitlin était là avec moi. Elle s'inquiétait de mon sort. J'ignorais ce qui pouvait m'arriver dans cinq minutes ou bien cinq heures. Je n'étais pas voyant mais ceci était bien un souhait qui m'aurait arrangé. J'aurais pu savoir la nature de mes séquelles (si elles existaient vraiment en tout cas), ce qui pouvait m'arriver et surtout comment arrêter d'inquiéter Cailtin sans arrêt. C'était un souhait ou plutôt une utopie qui n'arriverait probablement jamais. Je la regardais, sa présence me rassurait dans cette frayeur qui n'arrêtait pas de naître. Je priais pour qu'elle s'arrête. Je priais également pour que cette prière n'aille pas élire domicile dans les ténèbres de l'oubli. J'espérais qu'ils allaient entendre ma détresse et me ramener vers le chemin de l'espoir, celui que je désertais peu à peu.

- Je ne sais vraiment pas ce que je ferais si tu n'étais pas là...je

*devrais peut-être changer de sujet !*

- Je devrais peut-être essayer de dormir afin de rattraper le manque de sommeil que j'ai, non ? Cela pourrait éventuellement atténuer la mesure de l'enfer que je ressens et m'aider à aller mieux. Bien sûr, je ne peux pas deviner ce qui allait se passer mais je peux espérer que ces bonnes choses arrivent pour moi. Je ne pourrais pas supporter tout ceci très longtemps.

Elle était près de moi, sa main touchant mon visage. Je buvais encore, par espoir que le liquide apaiserait cette souffrance. Evidemment, ce souhait était sans succès, ou bien trop ambitieux pour les possibilités que me proposais l'avenir. La bouteille était encore vide. Caitlin s'éloigna pour aller la remplir dans la cuisine. Je me retourne vers l'intérieur du canapé et commença à chuchoter tout seul. Vu que ma voix était dirigée dans une autre direction que celle de Caitlin. Il y avait très peu de chances pour qu'elle l'entende.

- Entendez ma détresse, entendez ma douleur et ma tristesse qui en découle. Je vous en supplie, aidez-moi. J'ai vraiment besoin de votre aide. J'ai le sentiment de ne plus y arriver, de n'arriver à rien du tout même. J'inquiète Caitlin par cette souffrance alors que je ne souhaite simplement que la rendre heureuse. La voir souffrir me fait mal car ceci est contre ma volonté. Donnez-moi un signe, n'importe lequel, mais un signe qui prouverait qu'il y a encore un espoir pour moi. Laissez-moi encore apprécier la vie comme je commence à l'aimer réellement. Je vous en supplie entendez-moi.

Caitlin revint vers moi et me donna la bouteille afin que je puisse boire à nouveau. J'espérais qu'elle n'avait tout de même pas entendu ce que je disais, même s'il y avait très peu de chances pour que mon discours soit compris de là où elle était.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caitlin Evans

\*/ APPRENTI \*/

Messages : 1326
Age : 34

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans) Mer 16 Juin - 15:01

Je m'inquiétais pour lui. Je n'ai jamais été aussi inquiète pour quelqu'un depuis longtemps. Cela prouve que je tiens à lui. C'est mon ami. Il me regarde. Il devait sûrement vouloir que j'arrête de mi'nquiéter pour lui mais je n'y arrive pas. Il était quand même un peu rassuré que je sois présente à ses côtés. Il me dit encore qu'il ne sait pas vraiment ce qu'il ferait si je n'étais pas là. Je voulais l'aider. C'était mon but. Je n'avais pas grand chose à faire en particulier. Il était normal que je l'aide vu ce qu'il a fait pour moi surtout avec mon père.

Caitlin : Je suis ravie de pouvoir t'aider Tyler.

Il me dit qu'il devrait peut-être essayer de dormir afin de rattraper le manque de sommeil qu'il a. Il me demande mon avis. Cela pourrait peut-être le faire. Il me dit qu'éventuellement, la mesure de l'enfer qu'il ressent serait atténuer. Il pourrait aller mieux ensuite. Il ne peut pas savoir ce qui pourrait se passer ensuite. A vrai dire, moi non plus d'ailleurs. Mais par contre, il peut espérer que cela irait mieux pour lui. Je l'espère aussi. Il ne mérite pas de souffrir.

Caitlin : C'est possible. Il faut essayer de dormir. C'est peut-être un manque de sommeil. Cela ne peut que t'aideer. J'espère que ça ira mieux pour toi moi aussi. Je le souhaite de tout coeur.

Je voulais le rassurer en prouvant que j'étais bien là. Je mettais sa main sur son visage et je lui faisais un sourire. Il ne devait pas s'inquiéter. Il boit encore. Cette fois-ci la bouteille était vide. Je prends la bouteille afin de la remplir dans la cuisine. Je ne voyais pas vraiment ce que Tyler faisait. J'espère qu'il allait bien. Je reviens vers lui. Je lui donne la bouteille afin qu'il puisse boire à nouveau. J'aimerais savoir s'il allait bien.

Caitlin : Tout va bien ?

Je le sentais un peu gêné. Je me demande ce qui s'est passé. A-t-il fait quelque chose en particulier ? C'est vrai que j'étais dans la cuisine et que Tyler était sur le canapé. Ce sont deux endroits totalement opposés. J'espère une chose c'est qu'il me dise ce qui se passe à condition bien sûr que cela ne le gêne pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tyler Laughlin

# WARRIOR #

Messages : 4004
Age : 25

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans) Mer 16 Juin - 19:33

Comment cacher à quelqu'un comme elle, que j'avais fait une prière à voix haute ? J'avais tellement peur, que j'arrivais à ce genre d'extrémité-là, une manière assez peu commune d'évacuer la peur par la prière. Je savais que cela ne servait à rien mais je le faisais. Pourquoi ? Point d'interrogation. Elle voulait savoir ce qui se passait. Allais-je lui avouer que ma peur avait dépassé un stade que je ne prévoyais pas ? Allais-je lui avouer ma peur d'être perdu ? Qu'allais-je bien pouvoir lui dire pour répondre à sa question ?

- Si tu veux vraiment que je sois honnête avec toi, je vais te répondre tout simplement la vérité. Je m'étais retourné vers l'intérieur du canapé afin de prier à voix haute pour mon rétablissement. C'est une pratique un peu bizarre, je le sais, mais je l'ai quand même fait. Je sais que ce n'est que de la croyance mais je pensais que cela pouvait m'aider à dédramatiser la situation actuelle. L'enfer ce n'est pas la vie, ce n'est que de la souffrance et je déteste cette souffrance, qu'elle soit pour toi que pour moi. Je t'inquiète énormément et je m'en excuse terriblement. Je suis tellement désolé de tout ce que je te fais subir. Tu es une amie pour moi et je te fais souffrir. Je ne devrais pas mais je le fais pourtant.

Je recommençais à me répéter, je ne pouvais pas m'en empêcher. C'était plus fort que moi. Ces répétitions constantes étaient peut-être le signe d'une éventuelle séquelle ou bien du fait que ma fatigue devait plus forte que ma forme physique. J'ignorais la réponse à cette réflexion mais elle serait certainement grave, peu importe la gravité de la douleur qui en découlera ensuite. J'étais un petit peu dépendant de la suite qu'aura l'avenir sur ma personne. Je ne pouvais qu'attendre ce qui pouvait se passer.

- Excuse-moi pour ce discours répétitif. Je ne sais pas d'où cela provient. Cela venait peut-être de mon manque de sommeil. Je devrais essayer de dormir pour voir, non ? Peut-être qu'en dormant un peu, cela s'arrangera, enfin c'est ce que je pense bien sûr.

Aucune répétition dans ce que j'avais dit, mais mon discours était bercé par une peur : celle que cette manoeuvre désespérée ne fonctionne pas en fin de compte. J'espérais au fond de moi que cela fonctionnera mais je n'avais aucune garantie de son fonctionnement final. Tout pouvait très bien ne pas marcher et me faire échouer sur le chemin de l'espoir. Cette absence de garantie était peut-être ce qui allait décider de la provenance finale de cette souffrance et donc, par la même occasion, de mon sort final. Tel un jugement, j'attendrais le signe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caitlin Evans

\*/ APPRENTI \*/

Messages : 1326
Age : 34

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans) Mer 16 Juin - 22:10

Je ne sais pas si j'ai vraiment bien fait de poser cette question. Il ne sait pas comment me répondre. Finalement, il me dit que si je souhaite vraiment être qu'il soit honnête avec moi, il va me dire tout simplement la vérité. Il s'était retourné vers l'intérieur du canapé afin de prier à voix haute pour son rétablissement. Il pense que c'est une pratique un peu bizarre alors que ce n'est pas du tout le cas. Il pensait que cela pouvait l'aider à dédramatiser la situation actuelle. Je peux le concevoir. Il ajoute que l'enfer ce n'est pas la vie, ce n'est finalement que de la souffrance. Il déteste d'ailleurs cette souffrance que ce soit pour n'importe qui comme lui et moi. Je déteste également la souffrance mais ce qui est le pire pour moi c'est que je vis avec les émotions des autres tous les jours. Certaines sont bonnes mais d'autres sont mauvaises. Il s'excuse encore. Il n'a pas besoin de le faire. Je suis une amie pour lui. Je peux dire merci le destin pour m'avoir fait rencontré cette perle rare.

Caitlin : Je comprends que tu veuilles que ça change. La prière n'est pas quelque chose de bizarre. Je pratique aussi. Si c'était bizarre, on serait alors deux à être hors norme par rapport au reste du monde. Si cela peut t'aider, je ne suis pas contre. Tu n'es pas responsable de ma souffrance Tyler. Je tiens à toi, c'est tout. Tu es un ami pour moi. Tu n'as pas besoin de t'excuser. Je n'aime pas la souffrance, c'est sûr mais le monde souffre tous les jours. Ce que je peux dire c'est que la meilleure arme contre la souffrance c'est l'amitié.

Il s'excuse encore pour le discours répétitif mais il n'a pas besoin de le faire. Il ne sait pas d'où cela provient mais il pense que cela doit être à cause de son manque de sommeil. C'est fort possible, je suis d'accord. Il pense dormir. Je suis également d'accord pour qu'il le fasse. Cela pourra s'arranger, il l'espère. C'est la même chose pour moi.

Caitlin : Tu devrais essayer de te reposer. Je pense que cela pourra te faire du bien. Ensuite, on verra ce qui se passera. J'espère que tu iras mieux.

J'espère que cela marchera. Il a peur que cela ne marche pas mais il ne faut pas penser comme ça. Je le soutiendrais dans cette épreuve. Je suis sûr qu'il guérira.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tyler Laughlin

# WARRIOR #

Messages : 4004
Age : 25

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans) Jeu 17 Juin - 14:12

J'avais peur, au fond de moi, que ces répétitions ne soient le fruit d'une éventuelle séquelle liée à ma chute. J'avais encore mal à l'endroit exact de ma tête, qui avait percuté violemment le sol. J'écoutais le discours de Caitlin. Elle avait totalement raison. La meilleure arme face à la souffrance n'était autre que l'amitié. Avoir quelqu'un sur qui compter permettait à la personne, qui souffrait de manière terrible, de tenir le coup, d'avoir l'espoir de vivre ou plutôt de survivre. Je pouvais espérer, je pouvais enfin comprendre la véritable utilité de la vie. J'étais meilleur qu'avant mais j'étais en danger face à une notion inconnue de souffrance. J'ignorais si j'avais des séquelles. Le seul moyen de le savoir était d'aller à l'hôpital, l'endroit dont j'avais sérieusement peur. J'étais terrifié à l'idée d'aller mal, d'avoir quelque chose de grave et de devoir l'annoncer à Nathan. Il fallait prier pour que ce ne soit pas grave, prier pour que je n'ai aucune mauvaise nouvelle à annoncer à qui que ce soit. Cette nouvelle, peu importe son intensité dramatique, pourrait encore déclencher de la souffrance et ceci ne me plaisait pas vraiment. Cet enfer devait s'arrêter. Je ne pourrais plus le supporter très longtemps. Je devrais peut-être essayer d'écouter le conseil de Caitlin et donc de tenter de me reposer.

- Tu as raison, totalement raison. Je vais essayer de me reposer. Cela...cela m'aiderait peut-être à me sentir mieux.

Pendant quelques secondes, des infimes secondes, j'avais eu l'impression d'avoir un vertige. Ma vue s'était brouillée pendant un instant.
Je m'allongeais correctement et posa ma tête. J'étais dans une position de sommeil adéquate. Caitlin était toujours à côté de moi. Elle devait se demander l'origine du trou dans mon discours. Devais-je lui répondre ou bien laisser planer le silence ? La seconde solution n'était pas une solution honnête. Je devais lui dire.


- L'enfer m'a donné le vertige. Pendant un moment...j'ai cru que j'avais la tête qui tourne.

*cela ne va pas mieux ! ne lui mens pas et reposes-toi maintenant !*

- Je vais plutôt essayer de me reposer au lieu de m'éterniser dans un discours sans aucun sens. Si je continue à parler, j'aurais...certainement commencer à me répéter très vite dans mon discours.

*reposes-toi bon sang !*

- Bon, cette fois-ci, je me repose et...j'arrête de parler.

J'avais la couronne d'Hamlet dans les mains, la tête bien posée, tout idéalement posé pour commencer une session de rattrapage de mon sommeil manquant. Cela devait à tout prix marcher, sinon l'hypothèse d'une présence de séquelles ne serait plus à négliger. Je fermais les yeux, mais allais pouvoir enfin dormir et me reposer ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caitlin Evans

\*/ APPRENTI \*/

Messages : 1326
Age : 34

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans) Jeu 17 Juin - 22:26

Il avait peur, je le ressentais. Il avait également mal. J'espère que ce n'est pas grave. Il se pose beaucoup de questions et je le comprends. Finalement, il me dit que j'ai raison sur le fait qu'il fallait essayer de se reposer. Cela l'aiderait j'en suis convaincue.

Caitlin : Cela ne peut que t'aider.

Je me sentais toute bizarre. Mais j'ai l'impression finalement que ce n'était pas vraiment moi qui ressentait cette sensation mais plutôt lui. Il s'allongea correctement et posa tête. Mais que s'est-il passé exactement ? Il faut que je lui pose la question. Cependant, il m'a devancé. Il me dit que l'enfer lui a donné le vertige. Pendant un moment, il a cru qu'il avait la tête qui tourne. Je ne comprenais pas vraiment ce qui s'était réellement passé à part qu'il a eu le vertige. Il ajoute finalement qu'il devrait plutôt se reposer au lieu de s'éterniser dans un discours qui n'avait aucun sens. S'il continue de partler, il aurait certainement commencer à répéter très vite le même discours. Je comprends. Tout ce que je souhaite c'est qu'il puisse se rétablir.

Caitlin : Je souhaite sincèrement que tu te rétablisses. Il ne faut pas t'inquiéter. Tu vas guérir. Tu n'as pas besoin de t'excuser pour ton discours, je peux comprendre.

Cette fois-ci il me dit qu'il va se reposer et qu'il doit absolument arrêter de parler. C'est ce qu'il faut faire.

Caitlin : Très bien, repose-toi.

Il avait la couronne d'Hamlet dans ses mains. Il était dans une position idéale pour se reposer. Je prie pour que ça marche. Dieu, s'il vous plaît, faîtes en sorte que Tyler puisse se rétablir. Il ne veut pas aller à l'hôpital car son ami n'y est pas. Faîtes-lui ce joli cadeau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tyler Laughlin

# WARRIOR #

Messages : 4004
Age : 25

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans) Ven 18 Juin - 11:32

Dans ma tête, les yeux fermés, je percevais de multiples images. La plupart avait pour sujet ma simple personne. Elles montraient ce qui m'effrayait le plus, à savoir le fait d'avoir une quelconque séquelle liée à ma chute de tout à l'heure. Je ne ferais pas peur simplement qu'à moi-même mais également à Caitlin, qui s'inquiètera probablement de mon sort. Je détesatais ces images, je ne voulais pas les voir mais pourtant je les voyais. C'était plus qu'inévitable même si cela ne définissait qu'une notion horriblement vraie de la douleur en général. Je ne souhaitais que me reposer et non vivre un véritable enfer endormi. Je ne voulais rien de tout ceci. Aidez-moi !!!! Mais ma voix sonnera dans le vide. Personne ne pouvait entendre une voix mentale, excepté peut-être mon ami, avec son ouïe superdéveloppée. J'espérais franchement que Caitlin ne percevait pas ce refus intérieur qui existait en moi. Je ne voulais pas qu'elle souffre, même si c'était à cause de son pouvoir. Il fallait bien un point de départ à cette souffrance, et c'était moi. Prière, prière, fait qu'elle ne ressente rien, fait qu'elle ne s'inquiète pas pour moi. Bon, d'accord, la dernière requête relevait un peu de ce que l'on pouvait appeler du domaine du fantasme utopique. Je ne pouvais que rêver cette affirmation et non la réaliser dans le concret. Cette peinture devait apprendre à s'effacer parfois. Je n'étais qu'un humain, un enfant de la terre, alos pourquoi subir cette souffrance ? Pourquoi moi ? Etait-ce à cause de mon pouvoir de pyrokinésie, qui me rendait contradictoire aux yeux de la nature ? J'ignorais la réponse mais cela n'avait aucune importance. Je voyais de multiples séquelles possibles, allant du minimum au maximum, donc au pire. Je n'expérais avoir aucune d'entre elles sinon il apparaîtrait en moi, un mental de futur suicidaire, ce qui n'était pas ce que j'étais et même ce que je pourrais devenir.

Les images accéléraient leur cadence d'arrivée. J'en voyais de plus en plus et des horribles bien sûr. Ma tête s'imaginait tout ce qui pourrait m'arriver à cause de cette chute. J'avais peur et je crois que cela se comprenait très bien. Comment ne pas avoir peur de l'inévitable mortel qui poursuivait mon âme ? C'était impossible de rester de glace face à une arrivée aussi rapide d'horreurs, de sang, de tout ce que je détestais. Je n'allais pas tenir longtemps dans cet état de sommeil agité. Ce sommeil ne voulait donc pas de moi alors que j'avais besoin de son aide tout particulièrement aujourd'hui. Pourquoi maintenant ? Pourquoi moi ? Je souhaitais dormir et rassurer Caitlin mais c'était raté encore une fois. Pourquoi n'ai-je pas droit au sommeil que je souhaitais. Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Même à l'intérieur de ma conscience, je ne cessais de me répéter. Etait-ce donc mon sort : des répétitions incessantes ?

J'ouvrais les yeux, face à une Caitlin inquiète mais pas surprise. Les signes de mon sommeil agité avaient du se voir depuis l'extérieur de ma conscience


- Je n'ai pas pu dormir. Je ne pouvais pas enlever ces images de ma tête. Je n'ai pas pu le faire alors que je le voulais. Ces images restaient là pour me hanter, elles ne voulaient pas partir.

Me voyant littéralement paniquer, Caitlin me prit dans ses bras. Mon discours avait été encore une fois plus que répétitif. Mais, je pouvais mettre ceci sous l'effet de la panique, que je ressentais. Cela pouvait faire dérailler un discours totalement. Je le savais très bien. Mais, au fond de moi-même, ma conscience avait quand même peur que ce ne soit pas une séquelle liée à ce qui s'était passé. Je ne souhaitais pas avoir quelque chose de grave. Je ne voulais pas être contraint à annoncer une mauvaise nouvelle à quelqu'un. Je ne pourrais pas supporter ce calvaire. Cela me ferait encore une fois observer la souffrance à son état le plus pur. Entendez mes prières bon sang ! Je ne souhaite que la paix et vous m'obligez à connaître cette souffrance intense ? Entendez-moi !!!![/center]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caitlin Evans

\*/ APPRENTI \*/

Messages : 1326
Age : 34

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans) Ven 18 Juin - 18:08

Je m'inquiétais pour lui. Il se pose beaucoup de questions. Il a peur. Je ressens toutes ses émotions. Je ne voulais pas qui lui arrive quelque chose. Je le vois en train d'ouvrir ses yeux. Je n'étais finalement pas surprise. Son sommeil était agité. Il me dit qu'il n'a pas pu dormir. Je peux le comprendre. Il ajoute qu'il ne pouvait pas enlever ces images de la tête. Il n'a pas pu le faire alors qu'il le voulait. Ces images le hantent et ne veulent pas partir. Il est en train de paniquer. Je dois faire quelque chose. Je le prends dans mes bras.

Caitlin : Tout va s'arranger Tyler. Tu vas t'en sortir, je t'assure. Je serais là pour t'aider et pour te soutenir. Tu es quelqu'un de bien. Tu es un ami pour moi.

Je devais le rassurer, c'était réellement important. Mais je devais également savoir ce qu'il évoquait en parlant d'images. Qu'est-ce qu'il a pu voir exactement ? J'aimerais lui poser la question afin de le rassurer, de lui montrer qu'il n'est pas seul et qu'il peut compter sur des personnes comme moi. Tyler est pour moi un héros qu'il faut absolument protéger. Il le mérite.

Caitlin : Quand tu parles d'images, tu parles de quoi exactement ? Si jamais tu ne veux pas répondre, je peux le comprendre.

J'espère ne pas avoir fait de bêtises en lui posant la question. Mon souhait est simplement qu'il aille mieux. Je vous en prie Dieu, faîtes qu'il soit de nouveau sur pied. C'est un homme qui mérite de vivre sa vie comme il l'entend. J'ai perdu moi ce privilège le jour où on a enlevé ma mère de cette planète. C'est à partir de ce jour où je sais que Dieu n'a plus vraiment été présent pour moi et que l'enfer est apparu au travers des yeux de l'homme que j'admirais le plus à savoir mon père.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tyler Laughlin

# WARRIOR #

Messages : 4004
Age : 25

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans) Ven 18 Juin - 18:59

Je m'imaginais beaucoup de choses, des choses horribles concernant des éventuelles séquelles. J'avais peur de tout, tous ces événements possibles capables de m'arriver ne serait-ce qu'à cause d'une chose et unique : une chute, une maudite chute. Rien qu'un événement de cette ampleur pouvait influencer ma vie et décider de sa fin ou bien de sa suite. Je ne pouvais pas ne pas avoir peur de tout ceci. Ce serait agir en totale hypocrisie. Je ne serais pas honnête avec moi-même et donc définirai le contraire de ma personnalité. Je devrais me calmer mais je n'y arrivais pas. J'ignorais ce qui m'en empêchait mais c'était la source même de mon problème, quelque chose de beaucoup trop fort, quelque chose d'inconnu, que je ne pouvais pas contrer. Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi moi ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi devais-je subir un malaise pareil ? Pourquoi devais-je souffrir ? Pourquoi me faisais-tu souffrir toi là-haut ? N'étais-je pas déjà assez contradictoire pour te plaire ? Qu'ai-je fait pour mériter cela ?

Mon intériorité intense fut interrompue par la question de Caitlin. Elle voulait savoir ce qu'évoquaient exactement les images dont j'avais parlé. Je n'avais aucune raison valable pour éviter la question. Et puis pourquoi devrais-je l'éviter justement ? Pourquoi ? Caitlin était quelqu'un de confiance. Je pouvais lui dire. Je devais même lui dire. C'était mieux ainsi.


- Depuis tout à l'heure, je ne cesse de m'imaginer le pire me concernant. Je n'arrête pas de m'interroger sur l'intensité que pouvaient adopter les conséquences de cette chute. Cette chute avait pu provoqué n'importe quoi et je l'ignore. Je reste impuissant face à l'enfer, mais l'enfer n'est pas la vie. C'est la souffrance mais alors qu'est-ce que...non, je commence à dérailler et je le sais. Je me répète encore une fois et à une cadence assez macabre. J'allais évoquer des choses qui n'avaient strictement aucun rapport avec moi. J'adoptais un contexte philosophique inconnu...je...

Je mis mes mains sur ma tête.

- Je ne sais plus ce que je fais. Ma panique actuelle me fait perdre mes moyens. Je ne sais plus ce que je fais. J'ai peur Caitlin, vraiment peur.

Je n'avais jamais été autant paniqué de toute ma vie. La perspetive d'avoir des séquelles de ma chute me faisait perdre mes moyens. Je me répétais dans mon discours, adoptait un champ lexical inconnu dans ma syntaxe. J'étais macabre dans mes paroles et en même temps incompréhensible, surtout pour moi-même. Ne plus comprendre nos agissements ou même le fondement de notre conscience était certainement le pas à ne pas faire vers une déchéance probable. Mon dieu, aidez-moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caitlin Evans

\*/ APPRENTI \*/

Messages : 1326
Age : 34

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans) Sam 19 Juin - 21:56

Je le voyais en train de s'interroger. Je ne sais pas si j'ai vraiment bien fait de lui poser la question vu comment il s'interroge. Finalement, il me dit que depuis tout à l'heure, il ne cesse d'imaginer le pire le concernant. Il n'arrête pas de s'interroger sur l'intensite que pouvaient adopter les conséquences d'une telle chute. Je peux comprendre qu'il ait peur. Il peut avoir quelque chose de grave. Je ne voulais pas ça pour lui. Il est impuissant face à ce qui se passe mais moi, je suis déterminée à ce qu'il reste en bonne santé. Il dit qu'il allait se répéter encore une fois et qu'il allait faire des discours philosophiques. Je ne pense pas bien au contraire. Il ne se répète pas. Il a juste peur de la suite des évènements.

Caitlin : Tu vas t'en sortir Tyler, j'ai confiance en toi ! Tu es mon ami. Je sais que tu vas guérir. Je ne veux pas qu'il t'arrive quelque chose.

Il met ses mains sur sa tête mais pourquoi ? Il me dit qu'il ne sait plus ce qu'il fait. Sa panique lui ferait perdre tous ses moyens. Il a peur. Il faut vraiment que je le rassure. Il le faut.

Caitlin : Je suis là. Tout va bien se passer. J'ai confiance en toi. Je sais que tu vas guérir et te remettre sur pied rapidement. Je serais là pour t'aider.

Que faire ? Je ne sais pas vraiment. Il ne voulait absolument pas aller à l'hôpital et en même temps je le comprends. Je ne voulais pas qui lui arrive quelque chose. Il est précieux pour ce monde. C'est un être exceptionnel. Des personnes dans ce monde ne méritent pas de ressentir une telle souffrance. Malheureusement, je ressens les émotions des autres. Je ne voulais pas qu'il ressente une telle souffrance. C'est un homme bon. Dieu, vous pouvez faire quelque chose pour moi ? Je vous en prie, sauvez-le. Je n'ai pas l'habitude de faire une prière mais s'il vous plait, faîtes-le.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tyler Laughlin

# WARRIOR #

Messages : 4004
Age : 25

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans) Sam 19 Juin - 22:18

Pour être honnête, je ne pensais pas que ce genre de chose pouvaient encore s'abattre sur le désespoir qu'était mon corps tout entier. J'avais déjà vécu beaucoup de malheurs, d'obstacles, très peu de bonheur et maintenant ceci. J'étais dans l'incertitude la plus complète et c'était bien pire que tout ce que je venais de citer. Ignorer la définition exacte de ce que l'on pouvait ressentir était un fait macabre. Cela adoptait une telle dimension d'incompréhension, que je ne suivais plus la cadence. En même temps comment la suivre ? Comment pouvais-je encore espérer suivre une cadence qui me dépassait complètement ? Comment pouvais-je encore garder une pincée d'espoir en moi ? Même cette question n'avait aucun sens, comment pouvais-je oublier la présence de Caitlin ? Mon espoir, c'était elle et simplement elle. Cet ange pouvait fonder, à sa seule présence, l'espoir qui sommeillait. J'adorais sa présence pour cette raison. Elle était encore plus rassurante que Nathan. Je ne la préférais pas à Nathan. De toute façon, mon style n'était pas le favoritisme. Une présence s'appréciait telle qu'elle se percevait, tout simplement. Je devais apprécier sa présence et mettre à profit ce gain d'absence de solitude qu'elle procurait. Je devais le faire, pour arrêter de paniquer. C'était ma seule de chance.

- Merci Caitlin. Ta présence me rassure beaucoup, surtout en cet instant. J'avais vraiment besoin de ce genre de présence auprès de moi et tu me la procures. Je te remercie pour cela.

J'avais certes dit une chose, que j'avais déjà dite auparavant, mais bon, c'était prémédité. Je pensais vraiment l'objet de mes paroles.

- Tu me fais reconnaître la vraie présence de l'espoir. J'ai retrouvé le calme grâce à toi. J'ai l'impression de davantage maitriser mes agissements. Je crois que je suis sur la bonne voie. Je n'aurais peut-être rien de grave finalement.

Etais-je au moins sûr de l'opinion exprimée dans ce que je disais ? Pouvais-je être convaincu de l'authenticité de cette opinion et de cet espérance qui en découlait ? Je doutais quand même mais moins qu'avant. Je retrouvais la vraie définition de la tranquilité et du calme. Je ne pouvais que remercier Caitlin de ce beau cadeau qui était sa présence.

- Je crois que je vais boire un peu, histoire de redescendre dans la vraie réalité de la vie.

*n'adopte pas des discours trop complexes Tyler*

- Excuse-moi de t'avoir inquiétée encore une fois. Je suis une calamité ambulante en ce qui concerne les problèmes. Je pourrais rentrer dans le livre des records rien que pour cela.

*tu joues la carte de l'humour, de mieux en mieux Tyler !*

- Tu ne mérites pas de souffrir de cette manière. Les personnes comme toi devraient avoir droit de vivre dans le bonheur. J'espère vraiment qu'il y aura une solution dans cette histoire avec ton père. J'aimerais vraiment pouvoir t'aider.

Je buvais une gorgée d'eau avant de reposer la bouteille sur la table en face de moi. Sans faire attention, j'avais jeté un coup d'oeil à l'horloge accrochée au mur, il était plus de 16h00.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caitlin Evans

\*/ APPRENTI \*/

Messages : 1326
Age : 34

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans) Dim 20 Juin - 12:08

J'étais inquiète. Je ne savais vraiment pas quoi faire pour l'aider. Il ne faut pas que je panique, il ne faut pas. Je dois garder le contrôle pour lui. Si jamais je le perds, il n'aura aucune chance de guérir. Il me remercie finalement. Il me dit que ma présence le rassure surtout en ce moment. Je l'aide. Je suis rassurée. Il avait vraiment besoin d'une présence près de lui. J'étais là. C'est vraiment très gentil tout ça. J'étais émue même.

Caitlin : Je suis ravie de pouvoir t'aider. Je ne savais pas quoi faire jusqu'au moment où tu as di toutes ses choses magnifiques. Tu es un véritable ami Tyler.

Il ajoute que l'espoir est revenu grâce à moi. Il est de nouveau calme. Je suis vraiment ravie pour lui. Il a l'impression de maîtriser ses agissements. Je peux être fier d'avoir pu aider quelqu'un comme lui. Il le mérite. C'est un homme exceptionnel tout comme Peter. Je serais vraiment aux anges si jamais il n'avait finalement rien de grave. Je souris. Dieu a finalement entendu mon appel.

Caitlin : Tu sais que c'est vraiment très gentil tout ce que tu as dit sur moi. Personne n'avait parlé de moi comme ça jusqu'à aujourd'hui. Je te remercie beaucoup pour ça.

J'étais vraiment émue. Jamais personne n'avait parlé de moi comme ça jusqu'à aujourd'hui. Peter, Tyler, les deux hommes ont été plus que gentils avec moi. Je peux remercier cette ville pour le cadeau qu'elle m'a offert à savoir une autre chance de refaire sa vie. Il va boire un peu. Ce n'est pas un problème. Il s'excuse encore une fois de m'avoir inquiétée mais il ne faut pas. Il fait un peu d'humour en disant qu'il est une calamité ambulante mais ce n'est pas le cas. C'est mon héros. Il ajoute qu'il pourrait rentrer dans le livre des records. Il me fait sourire.

Caitlin : Non, tu n'es pas une calamité ambulante. Le livre des records doit t'accepter pour ce que tu es à savoir un héros. Tu es quelqu'un de bien, même exceptionnel.

Il ajoute des choses encore plus gentilles. Je vais me mettre à pleurer de bonheur. Pour lui, je ne mérite pas de souffrir mais ce pouvoir est une malédiction. Il dit que les personnes comme moi devraient vivre dans le bonheur. Il faudrait le dire à Dieu. Il aimerait qu'il y ait une solution avec mon père. J'aimerais qu'il y ait une solution pour mon père, c'est sûr. Je voudrais tellement le revoir comme avant. Il aimerait pouvoir m'aider mais il en fait déjà beaucoup.

Caitlin : Je te remercie beaucoup pour tout ce que tu fais pour moi. J'aimerais également qu'il y ait une solution pour mon père. J'aimerais retrouver un semblant de famille. Mais tu m'aides beaucoup déjà. Tu es un ami.

Il boit une gorgée d'eau et repose la bouteille ensuite. Je repensais à mon père, à ma vie en faîte. Qu'est-ce que je serais devenue si Sylar n'avait pas tué ma mère ? Est-ce que j'aurais mieux supporter mon pouvoir ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tyler Laughlin

# WARRIOR #

Messages : 4004
Age : 25

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans) Dim 20 Juin - 13:31

Dans ma réflexion actuelle, dominaient bien sûr les conséquences possibles de ma chute. J'y pensais mais d'une manière beaucoup moins intense que tout à l'heure. La présence de Caitlin m'avait fait retrouver l'espoir qui me manquait tant. J'avais besoin de ceci pour retrouver le calme et Caitlin me l'avait donné avec plaisir. Je ne pouvais que remercier le ciel d'avoir amené un ange pareil devant moi. Le tambour de la souffrance que je ressentais, ne pouvait que devenir une brûme dans le spectre de l'oubli. Je préférais largement cette appelation. Cet enfer devait connaître une fin et grâce à Caitlin, je pouvais l'envisager enfin. Cette fin ramenait ma joie, mais tellement intériorisée qu'elle ne se voyait pas sur mon visage. Mon intériorité actuelle face à ma réflexion, était très forte. Je rejoignais la lune peu à peu. En relevant les yeux, je la voyais s'interroger. J'espérais, bien sûr, que ce n'était pas de ma faute. J'ignorais ce qui se passait dans sa tête mais cela devait avoir un rapport quelconque avec le sujet de tout à l'heure, à savoir son père. Il ne fallait pas qu'elle pense à lui. Cela pouvait lui rappeler de mauvais souvenirs, et je refusais d'être responsable d'une énième souffrance. Elle ne méritait pas tout ceci.

- Tout va bien Caitlin ?

Quand elle leva les yeux, je compris immédiatement que mes pensées égalaient les évènements actuels. Elle pleurait. Tous ces mauvais souvenirs devaient être revenus, par ma faute. Je la pris dans mes bras. Je devais la rassurer d'une manière ou d'une autre.

- Je suis là Caitlin. Ne pense pas à ce genre de choses. Je n'aime pas te voir souffrir ainsi. Tu ne mérites pas de vivre dans la torture. Tu es une personne plus que gentille. Tu es une véritable amie pour moi.

Je savais que les discours pouvaient être des armes parfaites pour rassurer les personnes, mais elles n'étaient pas plus fortes que la présence humaine. Je voulais l'aider et je le ferais.

- Je t'ai promis que j'allais essayer de t'aider et je tiendrais cette promesse coûte que coûte. J'aimerais réellement pouvoir t'aider.

*si seulement je pouvais m'aider moi-même déjà.*

- Je ne te laisserais pas tomber, jamais je ne le pourrais.

En jetant à nouveau un coup d'oeil à l'horloge, je commençais à me redessiner cette même scène. Je devais à tout prix arrêter d'y penser. Cela vallait mieux pour moi comme pour elle. Je buvais à nouveau de l'eau et reposa la bouteille, en pensant encore à ma chute.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caitlin Evans

\*/ APPRENTI \*/

Messages : 1326
Age : 34

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans) Lun 21 Juin - 19:07

Il était heureux que je sois là. J'ai pu l'aider d'ailleurs. Il pensait à différentes choses. Je pouvais le constater. Mais c'était pareil pour moi aussi. Je pensais à mon père, à la vie que j'aurais pu avoir si ma mère était encore en vie aujourd'hui. Tout aurait été différent. Je me rends que c'était elle le coeur de la famille, la personne qui nous permettait d'être tous unis. Mais ce n'est plus le cas aujourd'hui. C'est à ce moment-là qu'il me demande si je vais bien. Je relève les yeux. J'étais en train de pleurer à force de penser à toutes ses choses. Il me prend dans ses bras. Il me dit qu'il est là. Je ne dois pas penser à ce genre de choses c'est vrai. Tout cela me rend triste. Il n'aime pas me voir souffrir et je ne mérite pas selon lui de vivre dans la torture. Je suis pour lui une personne plus que gentille. Je suis une véritable amie pour lui. Je séchais mes larmes.

Caitlin : C'est vraiment très gentil à toi tout ce que tu viens de me dire. Je te remercie d'être là pour moi. Tu es un véritable ami toi aussi.

Il me dit qu'il m'avait promis qu'il allait essayer de m'aider et qu'il tiendrait cette promesse coûte que coûte. ll aimerait réellement m'aider. Il ne me laisserait pas tomber.

Caitlin : Je te remercie encore d'essayer de m'aider. Tu es quelqu'un d'exceptionnel, tu es un héros.

Il buvait à nouveau de l'eau et repose sa bouteille. Mais ce que je souhaitais le plus au monde c'est qu'il aille bien.

Caitlin : Tu t'inquiètes pour moi alors que tu t'étais blessé. J'espère que ça va mieux depuis. Comme je t'ai vu boire de l'eau, je me suis posée la question. Tu es important à mes yeux toi aussi. Je remercie cette ville de m'avoir fait rencontré quelqu'un comme toi. Ma vie va prendre une tournure et tout cela grâce à toi.

Je souris. Il m'avait redonné de la force. Il me redonne du courage, celui de continuer dans le but de récupérer ma famille. J'ai l'espoir de retrouver enfin l'homme que j'admirais le plus au monde. Je ne voulais plus repenser à cette phrase qu'il avait prononcé. Mon père, mon véritable père était là quelque part. Je le sais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tyler Laughlin

# WARRIOR #

Messages : 4004
Age : 25

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans) Lun 21 Juin - 20:18

Elle me remerciait pour touts les choses que je venais de lui dire. C'était normal que je lui dise. Je lui avais promis toutes ces choses alors je respecterais ma parole à tout prix. Je ne pourrais pas la laisser tomber. Je tenais à elle, à sa présence. Elle m'aidait beaucoup alors je devais lui rendre l'appareil. C'était quelque chose de logique dans une amitié. Je voulais vraiment tenir ma parole, alors je ferais mon possible pour l'aider, dans les histoires avec son père et dans le reste. Elle méritait d'avoir quelqu'un sur qui compter et j'avais envie d'être cette personne, d'être tout simplement là pour elle. Je voulais être une vraie personne, qui donnait de l'amour à ses proches

- Je souhaite juste être là pour toi afin de t'aider. Tu mérites également d'avoir une personne sur qui te reposer quand tu en as besoin.

En me voyant boire un peu, elle avait commencé à s'inquiéter pour moi. Je comprenais sa réaction, n'importe qui pouvait réagir exactement comme elle. Je devais la rassurer sur mon état. Je m'interrogais sur ma blessure à la tête mais je n'avais plus vraiment mal. Je buvais seulement pour l'intention de boire, rien d'autre.

- Ne t'inquiète pas pour moi Caitlin, je vais bien. Je ne faisais que boire uniquement par envie. Ma douleur est pratiquement partie et je suis calme grâce à toi. Que pouvais-je espérer de plus désormais ?

J'espérais l'avoir rassurée sur mon état mais je savais qu'elle avait compris une chose. J'étais pensif et je ne pouvais pas vraiment le cacher. Je m'interrogeais vraiment sur ce qui était capable de m'arriver après tout ceci. J'allais bien en apparence mais si c'était une illusion ? Et si toute cette joie revenue ne ressemblait qu'à une vulgaire illusion pour distraire une quelconque douleur ? Je craignais le pire et j'ignorais si j'avais raison ou tort d'agir ainsi. C'était normal de se poser la question, enfin dans mon cas. Cet enfer devait apprendre à faire une pause mais quand les tracas ne savaient pas s'en aller, que faire ? J'étais simplement perdu entre toutes ces questions. Je ne savais pas vraiment l'avenir que le destin me réservait. Je voudrais tellement le connaître mais c'était complètement impossible. Je le savais très bien. Je ne pouvais que supposer le pire ou le meilleur, tout en buvant de l'eau par volonté d'hydratation. Je priais pour le bonheur tout en connaissant la nature du spectre du malheur des obstacles. La solitude m'avait appris à vivre avec ça. J'ignorais comment m'en défaire. J'avais encore des choses à apprendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caitlin Evans

\*/ APPRENTI \*/

Messages : 1326
Age : 34

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans) Mar 22 Juin - 11:29

Il souhaite juste être là pour moi afin de m'aider. Je mérite selon lui d'avoir une personne sur qui me reposer quand j'en ai besoin. C'est vrai que tout le monde avait besoin d'avoir une personne sur qui compter en cas de coups durs, je peux le comprendre. Je n'avais personne sur qui me reposer avant aujourd'hui. Cela me fait du bien de le savoir. C'est quelque chose de très réconfortant. J'ai un ami dans cette ville et c'est Tyler.

Caitlin : Merci encore Tyler, c'est vraiment très gentil de ta part.

Il me rassure encore en me disant qu'il allait bien. C'est vrai que je n'avais ressenti aucune douleur. Je n'avais aucune raison de m'inquiéter mais c'était plus fort que moi surtout que je le voyais pensif. Il me disait qu'il ne buvait que par envie. Sa douleur est pratiquement partie. Il est calme grâce à moi. Il se demande ce qu'il peut espérer de plus après.

Caitlin : Je suis rassurée de savoir que tu commences à aller mieux. Cela me fait réellement plaisir. Je suis ravie d'avoir pu t'aider.

Il était pensif. Je le voyais. Je ressentais ses doutes et ses craintes. Je ne pouvais ignorer ses sentiments très fort. Je voudrais tellement l'aider. Peut-être que je le peux. C'est bien possible. Cet homme est capable de redonner de l'espoir. C'est ce qu'il a fait avec moi. J'espère qu'un jour, je pourrais retrouver mon père et le serrer dans mes bras sans avoir peur qu'il veuille changer le monde ou se venger tout simplement des personnes qui ont osé toucher aux siens. Je devrais peut-être lui poser la question.

Caitlin : Tout va bien ?

J'ai enfin posé la grande question. J'espère avoir bien fait. Je ne souhaite simplement que l'aider. J'espère de tout coeur qu'il répondra à cette question. En tout cas, si la douleur commence à partir, on évite l'hôpital ce qui est super. Dieu a finalement entendu mon appel. Tyler ne devra pas affronter la peur de cet endroit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tyler Laughlin

# WARRIOR #

Messages : 4004
Age : 25

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans) Mar 22 Juin - 12:15

L'illusion quasi existante, que je me forgeais dans mon esprit, me faisait vraiment douter et Caitlin l'avait perçu. Je devais la rassurer sur mon état actuel. Je me posais des questions mais ce n'était pas très important. Je m'interrogeais encore sur toutes le hypothèses possibles découlant de ma chute inexpliquée.

- Ne t'inquiète pas Caitlin, tout va bien. Je ne cesse de me poser des questions, toutes sortes de questions.

Afin d'anticiper une éventuelle question, je répondis rapidement.

- Je me pose encore des questions sur ma chute. Je ne comprend pas vraiment ce qui m'est arrivé. Je suis tombé mais j'ignore pour quelle raison. Tout ceci me fait me poser des questions. Je suis pensif car je pense au pire comme au meilleur. J'ai un peu peur quand j'expose certaines de mes hypothèses. Elles sont assez macabres et me font paniquer. Je me provoque ma propre inquiétude rien qu'en pensant à tout ceci. Je ne devrais pas mais je le fais quand même.

J'avais tout révélé au sujet de mes interrogations actuelles. Je ne voulais pas la laisser dans l'ignorance après tout ce qu'elle avait fait pour m'aider. Ce serait stupide venant de ma part

- Je devrais peut-être arrêter de me poser autant de questions. Je me fais du mal rien qu'en pensant et me provoque une grande souffrance. Cela ne sert à rien de souffrir de cette manière.

Mais étais-je au moins capable d'arrêter de me faire souffrir ? Etais-je capable de tout faire pour engendrer de la joie plutôt que de la douleur ? Caitlin était quand même avec moi. Je devais retrouver la joie, pas une extrême, mais au moins le sourire. Je devais détendre l'atmosphère.

- Il faut vraiment oublier tout ça et penser à autre chose de plus joyeux comme...euh...les gauffres ? Il reste encore de la pâte alors je peux en refaire. Cela pourrait peut-être aider à penser à autre chose que les obstacles de notre vie. Je pense qu'un bon moment est ce qu'il faut. Qu'est-ce que tu en pense ?

Ma proposition était un peu sortie de l'ordinaire, bien sûr, mais bon, elle était sortie de ma conscience au lieu de rester coincée sans possibilité de retour.

- Bon, je peux l'admettre, cette proposition sort de l'ordinaire après les événements que nous avons vécus ensemble mais je le pense vraiment. Un bon moment est mieux qu'une pincée de désespoir ou de tristesse. Il faut profiter de l'amitié quand elle se présente à notre porte. Je suis très heureux de t'avoir comme amie.

*mais, tant que t'y penses, proposes autre chose ! ne choisis pas la facilité pour une fois !*

- Mais je peux très bien faire autre chose que des gauffres. Le plaisir culinaire n'a pas de limite pour ma conscience. Si tu as envie d'autre chose que des gauffres, je peux réaliser ce souhait.

Toutes mes propositions inattendues étaient enfin sorties. Je devais attendre sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caitlin Evans

\*/ APPRENTI \*/

Messages : 1326
Age : 34

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans) Mar 22 Juin - 15:08

Il me répète finalement que tout allait bien. Il ne cesse de se poser des questions, toutes sortes en fait. Je voulais bien savoir lesquelles. IL me devance finalement. Il m'explique qu'il se pose des questions sur sa chute. Il ne comprend pas vraiment ce qui lui est arrivé. Je comprend sa frustation. Je serais comme lui si j'étais à sa place seulement voilà, je ressens les émotions des autres. Je peux savoir leurs craintes, leurs inquiétudes, leurs souffrances. En fait, je ressens les douleurs et les joies de l'humanité toute entière. C'est ma malédiction. Je peux comprendre qu'il puisse penser au pire comme au meilleur. Il ressent de la peur quand il expose certaines de ses hypothèses. Elles seraient assez macabres et cela le fait paniquer. Je serais là pour l'aider bien sûr. Il ne doit pas s'inquiéter. Il vaut mieux qu'il se repose. Mais il n'arrête pas de penser à tout ça. Je dois l'aider.

Caitlin : Tu ne dois pas t'inquiéter pour toutes ses choses là. On comprendra ce qui s'est passé, ne t'en fais. Je te comprends quelque part sur le fait que tu te poses des questions. L'important est que tu te reposes.

Il me dit qu'il devrait peut-être arrêter de se poser des questions. Cela lui fait du mal rien qu'en pensant à tout ça. Il souffre et cela ne sert à rien de souffrir ainsi. Il a raison.

Caitlin : Il vaut mieux penser à autre chose, c'est plus sûr.

Il me dit qu'il vaut mieux arrêter de penser à tout ça et penser à quelque chose de plus joyeux. Je me demandais quoi exactement. Il commençait avec les gauffres. Non, c'est mon pêché mignon. Je ne pourrais pas arrêter d'en manger s'il y en avait tout le temps. Je pourrais faire absolument n'importe quoi pour manger des gauffres délicieuses. Il lui restait encore de la pâte pour en refaire. Cela pourrait aider c'est sûr à penser à autre chose. Les gauffres sont un moyen pour moi de penser à autre chose. C'est un refuge pour moi. Il me demande ce que j'en pense. Il ajoute que cette proposition sort de l'ordinaire après les événements que nous avons vécus ensemble. C'est vrai qu'un bon moment est mieux que de souffrir. Il faut profiter de ses amis. Il est heureux que je sois son ami. Il me dit qu'il peut faire autre chose que des gauffres. Il peut réaliser mon souhait. Il faut que je réfléchisse attentivement. Je sais, je sais. Je peux manger des profiteroles avec du chocolat chaud, hum, c'est trop bon.

Caitlin : C'est vrai qu'il faut profiter de ses amis. On doit passer du temps avec eux. Des gauffres, c'est bien. Je pensais à autre chose en effet. On peut manger des profiteroles ? C'est trop bon, j'adore ça.

J'en ai peut-être demandé un peu beaucoup sur ce coup-là mais bon, on verra ce qu'il va me dire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans)

Revenir en haut Aller en bas

La peinture de l'enfer occasionnel (PV avec Caitlin Evans)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: MANHATTAN :: - MANHATTAN UPTOWN :: Appartements et Lofts :: Appartement de Tyler Laughlin-