Heroes Stories est un forum RPG créer sur les bases de la série Heroes.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Tempête et Désespoir (PV avec Claire Bennet)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Tempête et Désespoir (PV avec Claire Bennet) Dim 4 Juil - 21:30

    Rien ne pouvait le soulager, et ça me désolait pour lui. J'étais persuadée que si il n'avait plus ces migraines, il irait peut-être mieux et par conséquent, il serait plus heureux et de plus, il ne se renfermerait peut-être plus autant sur lui. Peut-être même que Tyler pourrait passer à autre chose, si il n'avait plus vraiment ce .. "poids" sur lui. Il me parla de ce que j'avais fait pour lui, il était apparemment vraiment très reconnaissant. C'était pour ce genre de personne que je faisais le bien autour de moi. Pour voir des personnes biens retrouver le sourire, être de nouveau heureuses. Il n'y avait rien de plus gratifiant et de plus satisfaisant sur terre que cette sensation, celle d'avoir pu accomplir quelque chose de bien pour quelques personnes, de savoir qu'elles allaient mieux grâce à nous. C'est aussi pour ça que je ne comprenais pas pourquoi des personnes faisaient le mal. Elles ne pourront jamais apprécier cette merveilleuse sensation.. Alors quand retiraient-elles exactement ?! A part faire souffrir des personnes biens, il n'y avait rien de gratifiant ni de satisfaisant la dedans. Je ne comprenais pas, et ne comprendrais sans doute jamais. Enfin bref, Tyler m'expliqua qu'il allait voir ses amis. C'était génial, on dirait qu'il commençait déjà à moins se refermer sur lui même, et j'en étais vraiment très heureuse, pour lui. Il avait raison, être avec ses proches étaient la chose la plus importante.

    -Dans ce cas, j'espère vraiment pour toi que ce ne sont que des effets secondaires et qu'ils partiront une fois que tu seras entièrement guéris. Je suis vraiment très heureuse d'avoir pu t'aider. Pour moi, il n'y a rien mieux que ça, aider les personnes qui en ont besoin et ceux, pas forcément en utilisant mon don. En discutant par exemple, comme je l'ai fais avec toi. Tu as raison à propos de tes amis. Tu devrais aller les voir au plus vite, histoire d'être tranquille avec ça. Et puis, être avec ses proches, c'est tout ce qui compte, on peut dire que c'est un peu grâce à eux si on reste dans le droit chemin.. Enfin d'après moi.

    Après tout, si je n'aurais pas eu le soutien de mes proches et de mes amis durant les épreuves que j'avais traversé, qui sait ce que je serais devenue. Peut-être que j'aurais sombré. Peut-être que je serais devenue une personne aussi mauvaise que l'ai Sylar.. Enfin, je n'aurais sans doute pas atteint une telle extrémité. Mais à force de me croire invincible, sans personne pour me rappeler que tout pouvait arriver, je serais peut-être devenue un personne faisant le mal autour d'elle. Bien que je refusais de m'imaginer faisant autant de mal autour de moi .. Non, c'était impossible, j'aurais sans doute tout fait pour m'en sortir, mais j'ignorais si j'aurais réussi à continuer d'aider les gens autour de moi, comme je le faisais actuellement. Enfin bref, j'écoutais ce que Tyler me disait de nouveau. Il me parlait du pardon. J'étais assez d'accord avec ce qu'il disait. Certaines choses étaient pardonnables, d'autres non. Je savais d'or et déjà que ce que Sylar m'avais fait subir, c'était une chose impardonnable. Enfin bref, je n'allais pas revenir la dessus, pas encore. Je devais faire comme d'habitude et penser à des choses positives, afin de ne pas me laisser abattre par ça. Tyler me parla de la vengeance, de ce que ça représentait de son point de vue. Il avait de nouveau raison, la vengeance était une mauvaise chose, elle nous poussait parfois à de tels extrémités.. Comme faire le mal pour certains. Bref, je savais que de mon côté, lorsqu'on faisait du mal à des personnes que j'aime, je ne le supportais et je devais à tout prix agir et me venger. Je savais que je ne devais pas, mais c'était plus fort que moi. C'était comme une sorte de réflexe, je devais le faire payer.. Il m'expliqua qu'il ne pouvait pas sauver tout le monde. C'était vrai, il y avait tellement de gens qui avaient besoin d'aide, on ne pouvait pas tous les aider. Même si pendant un moment, c'était ce que je croyais, au plus profond de moi, je pensais pouvoir sauver le monde. Mais je me rendais compte que ça, ce n'était pas une tâche qu'on pouvait accomplir seul, si on voulait être efficace, il fallait accepter l'aide qu'on nous proposait.. Il m'expliqua qu'il voulait sauver ses amis parce qu'ils avaient des vies compliquées. Je comprenais parfaitement. Moi, la personne que je voulais sauver à tout prix ces temps ci, c'était Nathan. Je voulais qu'il redevienne bon, bien que je savais qu'il l'était toujours au plus profond de lui. Il avait juste besoin de personne pour l'aider à s'en rendre compte.

    -Je comprends ce que tu veux dire par là. On peut pardonner certaines choses. Mais quelques fautes commises sont parfois trop importantes pour qu'elles puissent être pardonnées. En effet, la vengeance est quelque chose qui nous fait agir aveuglement. Ce n'est qu'une fois l'erreur commise qu'on se rend compte de sa gravité.. Même si moi même, j'avoue que lorsqu'on fait du mal à mes proches, à ma famille, je ne souhaite qu'une chose, et c'est me venger. Mais j'essaye tout de même de garder un esprit clair afin de ne pas faire de mauvaises choses. Tes amis ont de la chance de t'avoir. Tu as raison, on ne peut aider tout le monde, il faut d'abbord commencer par les personnes auxquelles on tient. Je comprends ce point de vue, étant donné qu'il y a une personne que je veux aider à tout prix, et c'est mon père .. Alors forcément, je sais qu'il faut faire passer nos proches avant tout le reste..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tyler Laughlin

# WARRIOR #

Messages : 4004
Age : 25

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: Tempête et Désespoir (PV avec Claire Bennet) Lun 5 Juil - 11:34

Les premiers signes de ma volonté sincère de changer se voyaient enfin. Je pensais à mes amis, à Nathan et à Caitlin. Je voulais vraiment les revoir. Tout ceci était important pour moi. Je ne savais pas encore, par contre, si je serais capable de tout leur dire. Mes larmes me rattraperaient certainement assez rapidement. Tout leur dire, surtout pour l'histoire de ma tête, risquait d'amener une pincée puissante de culpabilité en eux. Ils penseraient que c'était leur simple faute, alors que c'était faux. Ils n'y étaient pour rien du tout. Le seul responsable n'était autre que moi, l'éternel blessé, qui trouvait toujours le moyen, de devenir vulnérable à un moment donné. Je ne pouvais pas vivre sans ce danger, qui me berçait, ce qui était malheureux quand même. Voyant ces signes d'espoir, en train de se développer enfin, Claire espérait que ce ne serait que des effets secondaires en fin de compte, afin qu'ils puissent enfin partir une fois que je serais entièrement guéri. Le problème était que je ne savais pas vraiment quoi penser à ce sujet. Je devais attendre le résultat du contrôle, que je devais faire demain, mais qui me terrifiait tout de même. Et si je découvrais que c'était pire ? Que tout ne s'arrangerait pas ? Que j'étais en danger ? Non, je ne devais pas montrer cette peur, tout serait gaché. Je parvenais finalement à la masquer. Je voyais son sourire. Claire était vraiment très heureuse d'avoir pu m'aider. Pour elle, aider les personnes qui en avaient besoin, sans forcément en utilisant son don, était la meilleur chose. Je pensais comme elle, en étant un peu obligé quand même. J'avais cette opinion en présence de mes migraines de pyromane, mais penserais-je la même chose sans ? Je ne devrais même pas me poser la question Je devais rester attentif et écouter ce qu'elle me disait. Elle m'avait déjà aidé, elle pouvait m'aider encore. J'avais à priori raison à propos de mes amis. Je devrais aller les voir au plus vite, pour leur parler et rester avec eux. Cette histoire, ce poids allait peut-être pouvoir s'en aller grâce à eux, même si j'avais peu d'espoir que ce soit effectivement le cas. Être avec ses proches même si, dans mon cas, ce n'était que deux personnes, était une chose essentielle pour éviter de sombre, même si je savais que je n'étais pas en danger de ce côté. Je ne pourrais jamais passer du côté obscur. J'avais appris à éviter le spectre de la vengeance, je l'éviterais encore. Le seul danger pour moi n'était autre que le repos, le fameux repos éternel, le fondement même de mon discours macabre.

- J'espère également que ce sera le cas. Si ce n'était pas le domaine des effets secondaires, j'aurais encore plus peur, pas forcément pour moi mais pour mes amis. Je n'ai pas envie des les rendre inquiets ou coupables de mon état. Ils ne méritent pas ça. J'aidais davantage les personnes sans utiliser mon don, mais la parole, comme tu le fais avec moi. Maintenant que mes migraines dues à ma pyrokinésie, n'existent plus vraiment, je pourrais me servir de mon don pour une bonne cause, enfin, sans me soucier des conséquences sur mes migraines. J'irais voir mes amis le plus vite possible, afin d'avoir leur soutien auprès de mon âme, mais je devrais réfléchir à la manière de leur en parler. Ce n'est pas vraiment facile d'annoncer des nouvelles pareilles à n'importe qui. Cela fait déjà beaucoup trop de fois que cela m'arrive. Je n'en peux plus.

En même temps, si j'avais besoin du soutien de mes proches, la réflexion n'était pas vraiment présente. Pourquoi ? Parce que dans la notion de vitesse, la lenteur était simplement enlevée. Je ne pouvais pas réfléchir alors. Tout sortirait dans une lumière d'improvisation. Cette notion que je venais d'évoquer ne me plaisait pas vraiment. Je pourrais dire une chose mais pas dans le sens que je souhaitais. Je pourrais faire le contraire de ma volonté, à savoir les rendre coupables. Non, je refusais. Je ne devais pas me prendre la tête avec ça maintenant. J'en oublirais Claire en le faisant. D'ailleurs, elle était d'accord avec ma notion de pardon. On pouvait pardonner certaines choses, mais pas toutes. Pardonner les fautes importantes étaient impossibles. Je le savais par expérience. En effet, la vengeance était quelque chose de dangeureux, qui nous faisait agir aveuglement. Mais, lorsque nous nous rendons compte de notre erreur, c'était bien trop tard, on ne pouvait plus revenir en arrière pour effacer les dégats. La gravité de l'erreur avait alors dépassé notre lucidité. C'était justement pour éviter ceci que je ne m'étais jamais vengé. Je ne voulais pas commettre un acte de folie, pour le regretter ensuite. Cela me détruirait littéralement. Claire avouait que lorsqu'on faisait du mal à ses proches, à sa famille, qu'elle ne souhaitait qu'une chose, se venger. Malgré tout, elle essayait de garder un esprit clair, afin de ne pas faire de mauvaises choses. Finalement on avait la même idée, la même pensée. C'était dingue mais pourtant vrai. Elle disait que j'avais également raison sur le fait, qu'on ne pouvait pas aider tout le monde. Il fallait d'abord commencer par les personnes importantes, nos proches. Elle comprenait ce point de vue également, mais elle avait une personne qu'elle voulait aider à tout prix. Il s'agissait de son père. Le problème était que cela pouvait évoquer Nathan, mais je ne lui avais pas encore dit que je le connaissais. Devrais-je le faire ?

- Je ne me suis jamais vengé, pour éviter de devenir fou. Même si la gravité des mauvaises nouvelles, qui m'arrivent à chaque fois, est immense, je voulais rester lucide. Perdre la tête était certainement la chose, que les personnes que j'ai perdues et celles que j'avais encore ne souhaiteraient pas pour moi. Je veux respecter ceci, même si la tentation est grande. Finalement nous pensons la même chose à ce sujet. En même temps, je pense qu'un grand nombre de personnes le pense, même si d'autres cèdent facilement à la tentation de la vengeance. Aider ses proches est une chose importante à faire. Tu as raison de vouloir aider ton père, peu importe la motivation qui berce ta volonté. C'est ton père, un parent donc important. Il mérite de rester dans le doit chemin, même si la vie est difficile. Perdre un parent est quelque chose d'horrible à vivre, et je le sais par expérience. Alors, j'espère que tu réussiras à l'aider.

Finalement, j'avais choisi le vague d'une réponse telle que celle-ci. J'en avais un peu dit sans en dire. C'était assez étrange à décrire. Je ne savais pas si elle allait comprendre que je connaissais son père, mais si elle le comprenait, je devrais lui en parler, lui dire ce que je savais, même si ce n'était pas grand chose. Je ne connaissais pas la nature de ses bêtises, mais j'avais accepté Nathan tel qu'il était, car il avai rallumé la lumière de mon âme. Il était le premier à l'avoir fait et je ne le laisserais pas tomber. Si Claire pouvait l'aider, elle devait le faire. Nathan devait recevoir l'aide de sa fille. Il ne méritait pas de sombrer. Je l'aimais trop pour ça. S'il me quittait, je serais capable de sombrer et de tomber dans le fameux repos éternel. Je partirais définitivement, s'il partait aussi. Je ne pourrais pas supporter son absence définitive auprès de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Tempête et Désespoir (PV avec Claire Bennet) Mer 7 Juil - 15:55

    Tyler espérait également que ce soit le cas et je comprenais pourquoi, ça serait beaucoup mieux pour lui. Il m'expliqua que si ça n'était pas le cas, il aurait peur pour ses amis car il ne voulait pas les inquiéter ou les rendre coupables. Tyler ne devait pas penser ça, il ne devait pas se sentir coupable, pas pour ça. Il n'y était pour rien si jamais ses migraines n'étaient pas dues aux effets secondaires. Même si je comprenais un peu, étant donné qu'il voulait juste ne pas inquiéter ses amis. Mais bon, il devait penser que si ils s'inquiétaient pour lui, au moins, ça montrait qu'ils étaient de vrais amis et qu'il pouvait compter sur eux. Il me parla alors de sa façon d'aider les personnes. Comme moi, il tentait de les aider comme il le pouvait avec la parole. Et il avait raison car après tout, tout ne tournait pas toujours autour de nos pouvoirs. C'était bien de plutôt venir en aide aux personnes en leur parlant, en écoutant leurs problèmes, en les conseillant peut-être. Et c'était tout aussi efficace que si nous utilisions nos dons. Et puis certaines douleurs, morales par exemple, ne pouvait pas se.. sauver avec un pouvoir. Il fallait, avant de décider de la façon d'aider quelqu'un, voir le contexte, la situation dans laquelle la personne se trouve. Parce qu'on agirait pas de la même manière si il faut sauver quelqu'un d'une personne qui l'agresse ou si, comme Tyler, cette personne était juste perdue, un peu chamboulée. Il fallait donc réfléchir à ce genre de chose avant tout. Bref, il me parla de ses amis, de la façon dont il allait leur annoncer cette nouvelle délicate. Ça allait être difficile à annoncer tout de même, ça ne se prenait pas à la légère et je comprenais qu'il s'accorde le temps de la réflexion. Il ne pouvait pas leur dire ça comme ça, sans prendre de pincettes.

    -Tu ne devrait pas avoir peur. Je comprends que tu ne veuilles pas qu'ils s'inquiètent pour toi, mais c'est quand même mieux que si tu te renfermes sur toi même parce que tu ne leur as pas parlé non ?! Certes, ils s'inquiéteront, mais ils te soutiendront, et ça, c'est important. On ne peut pas se servir tout le temps de notre pouvoir pour aider des personnes. Tout dépend du contexte, de la situation. Tu as raison, il faut que tu t'accordes le temps de la réflexion afin de trouver la façon de leur annoncer sans leur faire peur.


    Tyler m'expliqua qu'il ne s'était jamais vengé, pour ne pas devenir fou. Il avait raison, la vengeance pouvait nous pousser à faire des choses que l'on regrette une fois faites. Et on ne peut pas faire machine arrière.. A moins d'avoir le pouvoir d'Hiro. Enfin je m'égare un peu là. Il voulait éviter de perdre la tête en mémoire des personnes qu'ils aimaient, et c'était une bonne chose. Toutes ces personnes qu'ils avaient perdues n'auraient certainement pas voulues le voir partir dans une mauvaise voie, celle de la vengeance. Ce genre de chemin est dangereux et destructeur. C'est d'ailleurs la vengeance qui est à l'origine de la folie de beaucoup d'hommes.. Il m'expliqua que j'avais raison de vouloir aider mon père. C'était devenues une des.. "tâches" prioritaires pour moi désormais. Je voulais tant qu'il redevienne l'homme qu'il était avant. Qu'il soit heureux tout simplement. Qu'il se réconcilie avec Peter et que nous soyons une famille unie. Mais il allait y avoir beaucoup de travail avant tout ça..

    -Tu as raison de ne pas t'être venger. Même si c'est tentant, tu aurais sans doute regretté après et on ne peut revenir en arrière. Et puis, toutes ces personnes que tu as perdues, elles souhaitent juste que tu sois heureux j'en suis sure, pas que tu ne te tortures l'esprit en pensant à ce qu'il leur est arrivée. Merci.. J'espère aussi réussir. Tout ce que je souhaite, c'est qu'il soit heureux, et qu'il redevienne comme avant. Que notre famille soit soudée. Je sais qu'au fond de lui, Nathan est toujours quelqu'un de bien.. Il a juste besoin de soutien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tyler Laughlin

# WARRIOR #

Messages : 4004
Age : 25

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: Tempête et Désespoir (PV avec Claire Bennet) Mer 7 Juil - 19:25

Il était vrai que j'avais vraiment peur. Leur révéler une chose pareille me glaçait littéralement le sang. Pourquoi ? Car je ne souhaitais pas assister à l'apparition de leur culpabilité profonde, qui n'avait aucune raison d'apparaître. J'avais juste besoin de leur soutien, et non d'une constante tristesse, aussi coupable que je l'étais. Je me demandais vraiment si tout ceci était de ma faute. Bien sûr, n'importe qui me dirait que ce n'était pas le cas. Pour quelle raison ? Simplement parce qu'une personne inconnue ne jugeait pas l'inconnu en lui-même, et qu'un ami n'oserait jamais rendre son propre proche coupable, même si c'était vraiment le cas. Elle tiendrait trop en cette relation pour la détruire. Voilà ce qui m'arrivait en cemoment. J'avais peur de les inquiéter, mais étais-je capable de me détruire juste pour les préserver ? J'ignorais en fait jusqu'où ma folie pouvait se diriger. Je ne connaissais pas vraiment le fruit et la puissance que pouvait avoir ma folie en si peu de temps. Je ne pourrais jamais le découvrir, juste le subir, alors que la joie s'éloignait, elle, de plus en plus de moi-même. J'étais si enfantin dans cette frayeur, et si adulte dans ma volonté pourtant. Je pensais à mes proches tout en m'oubliant. Je pouvais être triste mais ce qui m'importait n'était autre que leur joie profonde. Je voulais juste qu'ils soient heureux tous les deux, que ce soit Nathan ou Caitlin. Ils le méritaient amplement. Claire me conseillait de leur parler, de tout leur dire, car c'était beaucoup mieux que le fait de me renfermer sur moi-même, donc de me détruire seul, à petit feu, encore plus qu'un feu provoquant des cendres en tant que ruines de son passage. Je pouvais récolter leur soutien en faisant cela et cette bonne chose pourrait me sauver d'une mort si solitaire. Ce serait tellement mieux. J'allais m'accorder du temps, afin de pouvoir réfléchir à la manière de leur annoncer ces nouvelles. Je pourrais ainsi mieux maitriser ce stress incompréhensible de les revoir et de tout leur avouer. Je devrais pourtant réussir à leur parler. C'était mes amis, et j'avais du mal à leur avouer une chose pourtant. Avais-je un problème dans la gestion de ma confiance ? Leur faisais-je finalement confiance qu'à moitié ? Non mais pourquoi me demandais-je cela ? Le seul fautif n'était autre que moi et moi seul. Je devais fou rien qu'en pensant mais qu'est-ce qui m'arrivait bon sang ? Etais-je si atteint que j'en perdais mon latin profond, que je devenais littéralement fou en ne comprenant plus mes agissements ? Je ne comprenais plus rien. C'était si effrayant de vivre avec des pensées ressemblant aux miennes. Je devais me concentrer de nouveau sur mon échange avec Claire. Le seul moyen de retrouver mes esprits était d'agir ainsi. Je devais me concentrer pour redevenir moi-même dans mon esprit. Je n'avais pas vraiment le choix, si je ne voulais plus repenser à la mort, à la souffrance, à l'horreur, à tout ce que je détestais au fond de moi en gros. Je devais continuer à parler.

- Tu as raison. Leur parler est la meilleure chose à faire. Bien sûr, je réfléchirais sur la manière d'exprimer mes propos. Je ne souhaite pas les effrayer ni attirer leur culpabilité. Je ne veux rien de tout cela, car je les aime vraiment. Je ne pourrais pas vivre sans eux. Je ne suis rien à vrai dire sans eux. Je ne ressemble qu'à un maudit fantôme solitaire avec tous ces problèmes-là. A force de vivre ces obstacles, les uns après les autres, j'ai l'impression de changer. J'ignore si c'est dans une bonne ou une mauvaise direction, car les deux côtés sont montrés. Je vis des obstacles qui me blessent, avec des conséquences plus ou moins graves à la clé, destinées à inquiéter donc mes amis, donc je les fais souffrir alors que je les aime. Mais d'un autre côté, je les ai quand même rencontrés, alors le destin me fait donc un signe, un signe montrant que la vie n'est pas encore perdues. Je ne sais pas vraiment quoi penser. A vrai dire, je suis plus perdu qu'en train de m'interroger et ces questions m'égarent sur le chemin de la vie, mais j'ignore où ? Je ne vois pas pourquoi je me complique la vie, alors que cela ne fait que me rendre encore plus torturé que d'habitude. Cela n'a aucun intérêt mais je le fais quand même. Cette solitude doit me détruire dans le fond, encore plus que ce que je croyais.

En perdant le fil de mes pensées, je n'avais pas songé à cette pincée de lucidité, qui existait malgré tout. Je ne pensais pas à tout ce groupement de sentiment, qui m'avait retenu face à la vengeance. J'aurais pu céder à la tentation, mais je ne l'avais pas fait, mais pourquoi ? Je voulais simplement préserver la mémoire des défunts, de ceux que j'avais déjà perdus. Je ne voulais pas que d'autres meurtres se produisent, mais par mon simple acte. En faisant n'importe quoi, je risquais de commettre une grave imprudence. C'était ceci que je souhaitais à tout prix éviter. Selon Claire, j'avais raison de ne pas m'être vengé. Mes proches, même s'ils étaient peu nombreux, n'auraient pas souhaité me voir ainsi, je le savais, mais je ne pouvais pas m'empêcher de me torturer avec ces histoires-là. Finalement elle évoquait bien Nathan, elle cherchait à l'aider. Il avait besoin de soutien selon elle. Je pensais également la même chose. En absence de soutien, Nathan aurait sombré. Il me l'avait dit plusieurs fois d'ailleurs. Elle souhaitait qu'il soit heureux, que sa famille soit de nouveau soudée. Je pouvais comprendre ce genre de souhait et j'espérais vraiment qu'elle obtiendrait tout ceci un jour. Elle méritait d'être heureuse et toutes ces perturbations ne devraient pas avoir lieu. Oh non, je repensais déjà à de la complexité pure. Je devais à tout prix arrêter.

- Malheureusement, je ne peux pas m'empêcher d'y penser. Je saus que tout ceci me rend de plus en plus torturé, mais je ne peux pas faire autrement. Je tiens tellement à ces personnes, que je ne pouvais pas m'empêcher de me poser des questions par rapport aux circonstances de leur mort. Elles sont mortes d'une manière si étrange. Mon ami n'est pas le premier que je perd malheureusement. J'espérais tellement que tout ceci relevait désormais du passé, mais j'avais tort. A moins que je ne me fasse qu'un film. Le scénario n'était pas tout à fait le même. Des choses avaient changées, n'étaient pas exactement identiques aux meurtres que j'avais déjà vus. Peut-être que mon ami n'est pas mort de la même façon que les autres. Quelque chose de majeur a changé, et cela doit être important.

Je buvais encore. Je partais encore dans des dimensions énormes. Je devais revenir sur le second sujet, à savoir son père.

- Ton père mérite de recevoir de l'aide. Tu as vraiment raison de vouloir le faire. Ces fameux souhaits de bonheur, j'espère tellement qu'ils se réaliseront pour toi. Vivre dans une famille soudée est quelque chose de tellement bien, à laquelle je n'ai pas vraiment eu droit à cause de ce rythme meurtrier de ma vie. J'espère vraiment que tu auras droit au bonheur de revoir ta famille réunie normalement, soudée. Ce genre de vie n'est pas vraiment adapté pour toi. Tu mérites d'être heureuse, alors j'espère que ton père pourra revenir vers toit, heureux et meilleur.

Je n'étais pas vraiment compliqué dans mes paroles. Dans celles-ci, le fait que je pouvais connaître Nathan pouvait se comprendre, comme ne pas se comprendre. Je ne savais pas comment elle allait réagir. Seul l'avenir pouvait me le dire, qu'importe la nature de cet avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Tempête et Désespoir (PV avec Claire Bennet) Sam 10 Juil - 14:47

    Tyler allait leur parler. C'était vraiment une bonne chose. Au moins, il ne garderait plus ça pour lui. Même si je comprenais que ça allait être dur pour lui de leur dire, étant donné qu'il ne voulait pas qu'ils s'inquiètent. Il m'expliqua qu'il ne pouvait pas vivre sans eux. De mon côté, c'était pareil, je ne pourrais jamais envisager de vivre sans ma famille, sans les personnes auxquelles je tenais. Et pourtant, un jour, je me retrouverais seule. Je ne mourrais pas, je le savais lorsqu'on m'avait parlé d'Adam. A vrai dire, la perspective de vivre éternellement, de survivre à ma famille, ne m'enchantait pas du tout. Ça me déplais grandement. Et pourtant, je n'aurais pas le choix. N'importe qui aurait pourtant était heureux de pouvoir être immortelle. Mais pas moi. Pour une fois, je voyais les choses du côté négatif. Enfin bref, je ne devais pas penser à ça, en tout cas, pas maintenant. Je devais vivre au jour le jour, cette situation que je venais d'évoquer n'était pas prête d'arriver avant longtemps. Tyler m'expliqua qu'il avait l'impression de changer, avec tous ces obstacles, bien qu'il ne savait pas si il changé bien ou mal. C'était normal qu'il ne restait pas le même, avec tout ce qu'il vivait. Ce qu'on vivait, les gens que l'on rencontraient .. Tout ça, ça contribuer à notre façon d'être, notre manière de nous comporter. Cela pouvait nous rendre plus fort, ou au contraire, plus faible, ça pouvait contribuer à notre réussite ou à notre échec, à notre position vis à vis du mal et du bien. Enfin bref, nos actions étaient des facteurs déterminants dans notre façon d'être. Pour Tyler, avoir rencontré ses amis était comme un signe du destin. D'un côté, on pouvait voir les choses de cette façon. Après tout, si le destin les a mis sur la route de Tyler, c'est qu'il y avait une raison non ?! Il me dit que cette solitude le détruisait. Raison de plus pour penser que c'était un signe. Il était une personne bien et ne méritait pas de se détruire de cette façon. Alors ses amis étaient là pour l'entourer et l'empêcher de broyer du noir.

    -Je comprends ton point de vue. Moi non plus, je ne pourrais vivre sans ma famille et les personnes que j'aime. Sauf qu'un jour, je vais me retrouver seule, je le sais déjà. Je ne peux pas mourir. Eux si.. Mais j'essaye de ne pas trop y penser. Tout ça, ça n'arrivera pas avant longtemps. Mais ça arrivera un jour. Enfin bref.. Tous les obstacles qu'on traversent nous changent, c'est sur. Que ce soit notre façon d'être ou notre manière de penser, notre point de vue sur certaines choses.. Je pense que si tu as rencontré tes amis, c'est forcément pour une bonne raison. Le destin te les a envoyé pour que tu ne sois pas seule, pour que puisses retrouver goût à la vie grâce à eux. Enfin, ce n'est que mon point de vue.

    Tyler me dit qu'il ne pouvait s'empêcher d'y penser, et c'était compréhensible, c'était une réaction tout à fait normal. N'importe qui agirait ainsi. Ne pas savoir ce qu'il leur est arrivé.. Ça devait être tout simplement horrible. Tyler devait sans doute se poser un tas de question la dessus. Il me révéla que son ami était mort d'une façon étrange. Apparemment, dans son passé, il s'était déjà passé ce genre de chose. Cela devait être affreux de revivre quelque chose de ce genre. Quelque chose qu'on a déjà vécue, qui nous rappelle des tas de souvenirs désagréables. Et ça ne l'aidait pas à tourner la page, au contraire.

    -C'est tout à fait normal que tu y penses. J'espère qu'un jour, tu trouveras les réponses à toutes ces questions que tu te poses. Si quelque chose à changé, tu dois y faire attention. Je veux dire que si une chose parait différente, c'est qu'elle est forcément essentiel dans les réponses que tu cherches. Mais en tout cas, ne sois obsédé par ça, pense à d'autres choses. Je pense que ça serait mieux que si tu te focalisais uniquement la dessus.

    Tyler me reparla ensuite de mon père. Vue la façon dont il en parlait, j'avais l'impression qu'il le connaissait. Enfin, c'était tout à fait possible. Après tout, Nathan était sénateur et beaucoup de personnes le connaissait. Mais là, ça avait l'air différent. Lorsqu'il m'avait que mon père méritait de recevoir de l'aide, on aurait dit qu'il le connaissait personnellement. A moins que je me faisais des idées, comme d'habitude, ce qui était d'ailleurs, tout à fait possible aussi. Enfin bref, plutôt que de me poser des tas de questions, je ferais mieux de lui demander directement.

    -Oui, il mérite vraiment ce qu'il y a de mieux. Pour l'instant, ma famille est loin d'être soudée. Je vis au milieu des complots, des mensonges et des trahisons. Mais je ne perds pas espoir, je sais qu'un jour, mon père redeviendra l'homme bon qu'il était avant. C'est vraiment très gentil à toi de me souhaiter ça. Mais j'ai l'impression que tu connais Nathan.. Je me trompe ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tyler Laughlin

# WARRIOR #

Messages : 4004
Age : 25

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: Tempête et Désespoir (PV avec Claire Bennet) Sam 10 Juil - 20:06

Le point de vue que Claire évoquait sur le destin était le même que le mien. Elle me comprenait. Elle ne pourrait pas vivre sans sa famille et les personnes qu'elle aime, même si elle savait qu'un jour, elle allait certainement se retrouver seul. Elle essayait de ne pas trop penser à la mort, même si elle n'arriverait pas avant longtemps, ce que je pouvais très bien comprendre. Penser de cette manière rendait la personne mélancolique, un peu comme moi malheureusement. Tous les obstacles, que j'avais pu vivre dans ma vie m'avaient changé, à un point même, que je ne pensais jamais atteindre. J'atteignais l'impossible, à chaque fois que je respirais dans ma vie. Mon existence même n'était qu'une impossibilité pure. Elle pensait que ma rencontre avec mes amis avait pu se faire pour une vraie raison. Le destin les aurait apportés comme un combat contre ma solitude. Je pouvais espérer ne plus être seul grâce à eux et retrouver goût à la vie. Pour pouvoir réussir tout ceci, je devais les fréquenter et non les éviter.

- Le destin m'a fait un cadeau en les envoyant sur mon chemin. Je peux espérer grâce à eux, à leur présence, de ne plus être seul, de retrouver le goût à la vie. Mais, je fonctionne complètement à l'envers. Je fais le contraire de ce que je devrais faire. Je les évite alors que je devrais leur parler. Je fais tout de travers. Je ne pourrais pas vivre sans eux, mais je les évite. Je dois vraiment aller les voir. Pour cela, je ne dois pas attendre trop longtemps.

Le désespoir en ce qui concerne le mystère de la mort de mes proches, était quelque chose de si compliqué, à laquelle je ne pouvais pas apporter davantage d'informations. J'étais bloqué, je ne savais rien, et c'était réellement horrible de vivre ainsi. Claire comprenait le fait que j'y pense encore, et espérait que je trouverais les réponses à mes multiples questions. Elle pensait que le détail, que j'avais évoqué, était quelque chose d'important. Je ne devais pas le négliger car cela pourrait m'aider dans mes recherches, et répondre, qui sait, à l'intégralité de mes questions. Mais, je pensais, que ce n'était pas vraiment le moment. Dans l'état émotionnel, dans lequel je me trouvais, je ne pourrais jamais réfléchir entièrement à tout ceci. J'y penserais quand je me sentirais mieux. Je devais vraiment penser à d'autres choses, à mes amis par exemple. Je devais vraiment retourner les voir. Leurs présences me manquent.

- Penser à tout ceci est quelque chose d'assez horrible. Je pense à l'horreur, tout en ignorant l'objet même de cette horreur. C'est assez contradictoire tout en étant logique. Je ferais attention à ce détail, mais plus tard. Je pense qu'il vaut mieux attendre que je me sente mieux, émotionnellement parlant en tout cas. Penser à autre chose, est une bonne idée. Je devrais me focaliser sur les deux axes de bonheur de ma vie à savoir le théâtre et mes amis, mes seuls amis. Me concentrer dessus pourrait m'aider à me sentir mieux.

Après ce que j'avais dit, Nathan et Caitlin me revinrent à l'esprit. Ces présences pourraient m'aider. Je pourrais apprendre davantage à connaître Caitlin, que je n'avais pas si souvent vu que ça, et aimer rester avec Nathan, mon sénateur favori mais également le père de mon interlocutrice. Elle avait du comprendre, que je le connaissais. Finalement, c'était le cas. Je pouvais lui dire désormais, sans me retenir. Me retenir signifirait lui mentir.

- En effet, je connais ton père, donc tu ne te trompes pas. C'est même la première personne, que j'ai rencontrée, et qui est devenu un grand ami pour moi. J'ai commencé à avoir l'espoir de ne plus être seul un jour grâce à lui. On a vécu de nombreuses péripéties ensemble, en très peu de temps, et cela nous a réellement soudés. Je n'imaginerais pas ma vie sans le connaître. Je serais probablement encore en train de pleurer quelque part, sans que personne ne me remarque. Il a vraiment changé ma vie et j'essaye d'être un soutien pour lui. A vrai dire, j'hésitais à te le dire, mais maintenant c'est dit.

Je ne savais pas comment elle allait réagir à mes paroles. J'hésitais à lui dire, car j'avais peur, vraiment peur. Nathan avait changé, je le savais, mais je l'aimais tel qu'il était, car dans le fond, il me ressemblait par son aspect torturé et par surprise solitaire. Il avait besoin de soutien et je voulais être ce soutien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Tempête et Désespoir (PV avec Claire Bennet) Lun 12 Juil - 19:29

    L'isolement n'était pas une bonne chose, pas du tout. Lorsqu'on se refermé sur soi même, on avait tendance à se morfondre, à s'apitoyer sur son sort. Cependant, ça n'arrange rien, au contraire, cela empire la situation. C'est pourquoi, d'après moi, même si on avait parfois besoin d'être seul, il fallait toujours être entouré, même dans les pires moments. Au moins, ça ferait plus avancer les choses, étant donné qu'on aurait le soutient de ceux qui nous entourent. C'était toujours mieux d'avoir quelqu'un pour nous raisonner, pour nous rassurer, bref, tout simplement pour nous aider objectivement, lorsqu'on était dans une situation délicate. Tyler m'expliqua que grâce à eux, il pouvait espérer retrouver goût à la vie. C'était vraiment ce que j'espérais pour lui. La vie avait beau ne pas toujours être facile, on y rencontrait même pas mal d'obstacles, néanmoins, il fallait profiter de chaque instant que nous vivions. Elle était bien trop courte pour être gaspillé, tout simplement parce qu'on se morfond, qu'on broie du noir. C'était pourquoi j'espérais vraiment qu'il retrouverait bientôt goût à la vie. Tyler me dit qu'il ne pouvait pas vivre sans ses amis, pourtant il les éviter. Ce qui dans le fond, n'était pas vraiment logique. Enfin, il avait l'intention d'aller les revoir rapidement, et c'était l'essentiel.

    -Je suis persuadée qu'un fois que tu leur auras parler, que tu leur aura dit tout ce que tu ressentais et ce qu'il t'arriverait, ça ira mieux pour toi. Tu seras soulagée je crois. Et ça te permettra d'avancer, et peut-être même de passer à autre chose, de tourner la page.

    Bien que tourner la page n'allait certainement pas être évident pour lui, avec tout ce qu'il avait vécu. Mais il devrait essayer. Ne plus penser à tout ça serait sans doute une bonne chose pour lui, même si il avait encore beaucoup de chemin à faire avant d'en arriver à ce stade. D'ailleurs, il m'annonça que penser à ça était horrible. Je le comprenais. Il ne savait pas vraiment ce qu'il s'était passé. Et cela devait être affreux, vivre sans arrêt dans le doute, sans jamais savoir ce qu'il s'est réellement passé. Tyler préférait attendre d'aller mieux avant de prêter attention à ce détail. C'était sans doute préférable. Il y réfléchirait en ayant l'esprit plus ou moins clair et c'était sans doute mieux ainsi.

    -Je me doute que ça doit être affreux pour toi. Mais tu trouveras la réponse à toute ces questions que tu te poses un jour à ce propos, j'en suis sure. La vérité se sera forcément à un moment ou un autre. Tu as raison, il vaut mieux que tu y penses lorsque tu te sentiras mieux, que tu auras l'esprit plus clair. C'est une bonne chose de consacrer ton temps à ta passion et à tes amis,comme ça, au moins tu ne penses pas constamment aux mauvaises choses.


    Tyler m'annonça qu'il connaissait Nathan, mon père. J'étais un peu surprise. Comme quoi, le monde est réellement petit. Combien de pourcentage y avait-il de chance pour que je tombe sur quelqu'un qui connaissait mon père ?! Bon, un pourcentage assez important étant donné qu'il était sénateur, mais je parlais de personnes qui le connaissait vraiment, qui étaient ses amis. En tout cas, j'étais heureuse que Nathan est quelqu'un comme Tyler comme ami, au moins, Tyler pourrait l'aider dans la lutte dans laquelle était continuellement plongée mon père. Il le soutiendrait ainsi et c'était vraiment une bonne chose. D'ailleurs, apparemment, mon père avait aider Tyler lui aussi. Comme quoi, il était encore capable de faire preuve d'humanité, qu'il ressentait des sentiments. De toute façon, j'avais toujours cru en lui et l'avais toujours soutenue et ça ne changerait pas, quoi qu'il arrive. Tyler m'annonça qu'il avait hésité à me le dire. Pourquoi donc ?! Peut-être car il savait qu'entre Nathan et moi, cela n'était pas toujours rose. Mais il n'empêche qu'il était mon père et que je l'aimais, et ça peu importe les disputes auxquelles ont été confrontées.

    -A vrai dire, je suis ravie que mon père fréquente une personne aussi bien que toi. Il a besoin de soutien, de personnes capables de le sortir de cet enfer dans lequel il vit.. Pourquoi as-tu hésité à me dire que tu connaissais Nathan ?!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tyler Laughlin

# WARRIOR #

Messages : 4004
Age : 25

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: Tempête et Désespoir (PV avec Claire Bennet) Mar 13 Juil - 13:59

Mettre un terme à un isolement était quelque chose de compliquée, qui nécessitait la volonté complète de l'interressé, à savoir moi. Je devais vouloir arrêter tout ceci, mettre un terme à toute cette agitation, toute cette tempête, tout ce qui était littéralement en train de me détruire, jour après jour, face à des obstacles qui me dépassaient largement. L'isolement n'était pas une bonne chose, je le savais, mais c'était pourtant là où je me renfermais la plupart du temps, cette solitude si empoisonnante. Je pensais à mes amis, à Nathan et Caitlin. Ils pourraient m'aider à traverser cette nouvelle épreuve. Il suffisait juste que je leur en parle, que je dise tout. Malheureusement, je ne savais pas encore comment leur dire. Claire était persuadée que j'irais mieux après leur avoir parlé, que je serais soulagé, enfin soulagé. Peut-être que je pourrais enfin avancer et non rester immobile, au ralenti, coincé dans une tourmente si douloureuse. J'espérais également que tout ceci arriverait. Dans le fond, j'en avais réellement assez de vivre ainsi. C'était une horreur simple, si douloureuse et si horrible. Cela me brisait facilement le coeur, en mille morceaux. Je devais mettre un terme à tout ceci. Je devais apprendre à avancer dans la vie, et non à rester comme j'étais, au ralenti dans une vitesse fantomatique.

- J'espère également que cette discussion m'apportera tout ceci. J'ai l'impression de me détruire à force de rester ainsi. Mes larmes forgent mon désespoir et font terriblement mal. Je n'arrive plus à supporter tout ce châtiment sur mes épaules. Je n'en peux plus.

Claire comprenait ma difficulté à penser à tout cela. J'avais du mal à rester entier en pensant à cet horrible événement. J'étais brisé, littéralement vulnérable, sans comprendre la nature même de ces événements, qui osaient dominer mes propres pensées, mes émotions, et même mes paroles. Je commençais à prendre les bonnes décisions, en annonçant ma volonté de m'occuper de ma passion et des seuls amis, qui comptaient dans ma vie. Je croyais que j'étais sur la bonne voie. Je comprenais peut-être enfin la marche à suivre, afin de ne plus être si solitaire que maintenant. Elle m'avait ouvert les yeux.

- Les seules choses, n'ayant aucun rapport avec le malheur, sont mes amis et ma passion. A force de vivre dans le malheur constant, j'ai tendance à les oublier parfois, mais ce n'était pas ce qu'il fallait faire, car cela ne fait qu'accentuer toute ma peine, pour la rendre encore plus douloureuse. C'est vraiment affreux de vivre ainsi, mais je ne pouvais changer qu'en faisant le premier pas pour ça. Je devais avancer par moi-même. Répondre à ces questions, sur une vérité que je ne connaissais pas encore, pourrait m'aider, bien entendu, mais à tête reposée, avec l'esprit clair, ce serait beaucoup mieux je pense. Tu m'as aidé. Tu m'as ouvert les yeux Claire. Je sais que ce n'était qu'une discussion, une rencontre par le biais du hasard, mais cela a été essentiel, ça m'a aidé.

Claire me parla alors de Nathan. Elle ravie de voir qu'il me fréquentait finalement. Il avait besoin de soutien et je souhaitais l'aider, comme il le faisait déjà pour moi. Il m'aidait à ne pas être constamment seul. Il m'aidait également dans les moments difficiles, quand j'étais blessé par exemple. Il avait fait un trou. Il avait réussi à percer ma carapace de grand solitaire. Je ne pourrais jamais assez le remercier. Je tenais réellement à lui, encore plus qu'à ma propre personne. Il était celui qui me rendait meilleur, un peu plus heureux. C'était un cadeau à valeur inestimable, un cadeau si beau et si parfait pour quelqu'un comme moi. Claire voulait savoir pour quelle raison j'avais hésité à lui dire que je connaissais Nathan. J'ignorais à vrai dire comment lui expliquer tout ceci. Je devais simplement me lancer, tant pis pour la syntaxe de mon discours. J'allais surtout improvisé plutôt que de parler clairement. J'espérais que cela allait être tout de même compréhensible.

- Quand j'ai rencontré Nathan pour la première fois, c'était assez tendu pour commencer. L'amitié n'était pas encore née. Après, on a appris à se connaître, au fur et à mesure. On a vécu de nombreuses péripéties ensemble, en très peu de temps, mais cela nous a rapprochés. J'aimerais simplement être avec lui avant d'être le soutien dont il a besoin. Je vois qu'il a besoin d'aide, que quelqu'un soit auprès de lui et j'ai envie de l'aider. Je tiens réellement à lui. Je sais qu'il n'a rien d'un monstre sanguinaire, qu'il a besoin que quelqu'un l'aide à rester, à l'empêcher de sombrer dans quelque chose, qui le dépasse complètement. J'aimerais être cette personne, et j'espère continuer le plus longtemps possible à être auprès de lui. Il est le premier à m'avoir ouvert les yeux sur la vie, le tout premier à avoir fait attention à moi. Il n'y a pas que le sénateur que je vois. Je perçois la personne qu'il est, et je trouve ceci tellement magnifique et si essentiel. Je peux penser à autre chose qu'à mes larmes de solitaire quand je suis avec lui. A vrai dire, Nathan est un peu comme la lumière dans ma brume de grand solitaire. J'ai hésité à te le dire, car je me rappelais de certaines choses, comme lors de ma deuxième rencontre avec son frère Peter. Je me trouvais à l'hôpital à ce moment-là et Nathan était venu. L'ambiance était si froide et si glacial et c'était uniquement de ma faute. J'ai du certainement avoir peur de me retrouver dans le même scénario. Mais à première vue, j'avais tort. J'aurais peut-être du te le dire dès le départ.

Voilà, j'avais tout dit. J'espérais que la manière dont mon discours était sorti, n'avait pas été trop horrible. Je n'avais pas réfléchi avant de parler. J'avais laissé parler mon coeur au sujet de Nathan, certainement la personne, qui m'avait fait comprendre le plus de choses. Nathan était le premier à être entré dans ma vie, le premier à avoir boulversé ma solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Tempête et Désespoir (PV avec Claire Bennet) Mer 14 Juil - 14:47

    Tyler souffrait, il avait l'impression de se détruire. Je détestait voir des personnes souffrir ainsi. Dire que certaines personnes, qui faisaient le mal autour d'elles, avaient de la chance en général.. Et que d'autres, qui faisaient le bien, qui aidaient les gens autant qu'elles le pouvaient, avaient une vie remplie de malheurs.. Il n'y avait pas de justice parfois. Tyler m'expliqua qu'il ne supportait plus tout ça. Je le comprenais tout à fait. Bien que je n'avais pas eu une vie aussi tragique que la sienne, j'avais vécue quelques .. "aventures" assez destructrices pour moi, enfin elles l'auraient été si je n'avais pas eu de soutien de la part de mes proches. C'était d'ailleurs pour ça que j'avais conseillé à Tyler d'aller voir ses amis. Enfin bref, je ne savais pas ce que je pouvais faire de plus pour lui. J'aurais tant aimé pouvoir l'aidé, lui apporté un peu de réconfort, mais je ne savais pas comment .. Je tentais de lui sourire sincèrement.

    -Je suis vraiment désolé.. J'aurais tant aimé pouvoir t'aider plus.. Je ne sais pas quoi faire pour que tout ailles mieux. J'espère au moins t'avoir aidé un tant soit peu, même si j'aurais aimé faire plus pour toi, tu mérites vraiment d'aller beaucoup mieux..


    Tyler avait finalement compris qu'il ne fallait pas oublier ses amis, au contraire, car ils pouvaient le soutenir. Ses amis pouvaient très bien l'aider, que ce soit lorsqu'il devait aller à l'hôpital ou encore lorsqu'il avait besoin de parler à quelqu'un de ce qu'il ressentait. Il avait l'intention de se reposer, de penser à autre chose afin de pouvoir réfléchir à ce qu'il lui était arrivé calmement. Au moins, lorsqu'il irait un peu mieux, il pourra réfléchir à tout ça plus efficacement. Penser à ça alors qu'il n'était pas bien, qu'il souffrait ne l'aiderait pas à passer à autre chose, au contraire. Cela ne ferait que l'attirer dans une spirale infernale, ce qui ne devait surtout pas se produire. Tyler m'annonça que je l'avais aidé et que je lui avait ouvert les yeux. J'en étais ravie, bien que j'aurais voulue faire plus pour lui évidemment. Mais c'était déjà ça. C'était pour cela que je faisais le bien.. Je retirais une telle satisfaction lorsque je voyais un sourire, même infime sur les lèvres d'une personnes qui allait mal, ou encore lorsqu'une personne m'avouais que je l'avais aidé. Il n'y avait rien de mieux, vraiment.

    -Comme quoi, le hasard fait bien les choses. Je suis vraiment heureuse de t'avoir aidé un peu, d'avoir fait en sorte que tu y vois plus clair dans tout ce qu'il t'arrive. C'est un de mes principaux but dans la vie, aider les personnes qui le mérite.. Et c'est le cas, en ce qui te concerne.

    Tyler me raconta alors comment il avait rencontré Nathan. Apparemment, ils avaient vécu pas mal de chose ensemble. Je me doutais que Tyler devait être un des soutiens dont mon père avait besoin afin de ne pas plonger dans les ténèbres. J'étais redevable envers lui d'avoir était là pour Nathan, de l'avoir épaulé et de l'avoir empêché de sombrer. Il le voyait de la même façon que moi, il savait pertinemment qu'il n'avait rien d'un monstre sanguinaire. Bien au contraire. Il avait aidé Tyler apparemment. Et j'en étais ravie, cela prouvant qu'il était encore un humain. Si il avait hésité à me le dire, c'était surtout à cause de la fois ou Peter, Nathan et Tyler s'étaient tous les trois retrouvés ensemble. Je savais avant même qu'il ne me le dise, que l'ambiance n'avait pas du être au beau fixe. Entre mon oncle et mon père, tout était si compliqué, si froid et si tendue.. Je détestais les voir dans cette situation. Et je ferais mon possible afin que tout redevienne comme ça l'était avant.

    -Je dois te remercier. D'être là pour lui, de le soutenir. Il en a vraiment besoin. Je l'aime énormément et je sais que je ne supporterais pas qu'il sombre lui aussi. Ma mère biologique et ensuite lui.. Non, je ne peux l'accepter et je dois tout faire pour empêcher que ceci arrive. C'est tellement bien, qu'il ai des amis comme toi.. Cela ne peut que l'aider. Et puis, je sais bien qu'il n'est pas un monstre, bien au contraire. La preuve, si il t'as aidé, c'est bien qu'il est encore humain. C'est vrai qu'entre Peter et Nathan c'est assez .. Tendue, froid. Je comprends la réaction de mon oncle à vrai dire. Bien que j'aimerais tant qu'entre eux deux, tout ailles mieux. Mais je sais que ça sera compliqué, comme tout le reste en fait.

    Parler un peu d'eux me faisait du bien à moi aussi. Il y avait un peu plus de vent que quelques instants plus tôt. J'observais le ciel. De gros nuages gris commençaient à se former. Il n'allait certainement pas tarder à pleuvoir voir même à faire de l'orage. Je me rendis alors compte que ça faisait pas mal de temps que j'étais ici. Je regardais ma montre. Effectivement, il commençait à se faire tard et je devais rentrer si je ne voulais pas avoir affaire à Noah. Il risquerait de s'inquiéter, comme d'habitude en fait.

    -Il est tard et à vrai dire, si je ne rentre pas maintenant, mon père va certainement s'inquiéter. Je préférerais éviter les ennuis.. Alors je vais y aller. J'ai étais ravie d'avoir fais ta connaissance Tyler. J'espère que l'on se reverra. D'ailleurs, si un jour tu as besoin de parler, je suis là, enfin si tu veux. Je te dis à bientôt ! Dis-je en souriant.

    J'espérais vraiment que l'on se reverrait, Tyler était quelqu'un de bien et de sympa, de plus, sa compagnie était agréable. Je repris mon sac qui était toujours sur le banc. Je fis un dernier sourire à Tyler avant de tourner les talons, puis de partir, me dépêchant un peu étant donné l'heure tardive.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tyler Laughlin

# WARRIOR #

Messages : 4004
Age : 25

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: Tempête et Désespoir (PV avec Claire Bennet) Mer 14 Juil - 18:12

Les aventures de ma vie faisaient l'effet d'une tempête sur mon âme. J'avais l'impression qu'un véritable tambour retentissait sans cesse. Je souffrais, cela ne pouvait pas rester secret, car cela était visible. Je forgeais la propre vision de la souffrance que je détestais, ce qui n'était pas vraiment logique. La souffrance, que je ne voulais pas voir chez mes proches, je la subissais, comme si c'était le fruit mortel du destin, que je n'avais pas vraiment le choix. J'étais en pleine détresse émotionnelle en ce moment, dans le fruit même de mon choc. Cette errance me faisait mal. Claire s'excusait. Elle aurait tant aimé vouloir m'aider davantage. Elle ne savait pas quoi faire pour que j'aille mieux alors que, selon elle, je méritais d'être heureux. Au contraire, elle n'avait pas besoin de s'excuser. Rien qu'avec ses paroles, elle avait su m'aider encore plus que n'importe quelle rencontre hasardeuse. Être avec elle avait été un réel bonheur. Je devais lui dire.

- Tu n'as pas besoin de t'excuser. Au contraire, tu m'as réellement aidé rien qu'en parlant avec moi. En me conseillant d'aller voir mes amis, tu m'as fait comprendre que rester seul, dans un choc pareil n'était pas une bonne chose. Réellement merci, merci pour tout.

J'y voyais largement plus clair. Je comprenais maintenant la véritable source de mon isolement, qui n'était autre que ma propre volonté. Je l'avais rencontrée par hasard, mais le hasard avait bien fait les choses. C'était tellement bien d'être ainsi, plus ouvert à la notion même du bonheur. Je pourrais peut-être comprendre comment je pouvais être heureux, uniquement grâce à elle. Je ne pourrais jamais suffisament la remercier pour tant d'affection. Je lui avais tout raconter au sujet de Nathan. Claire me remerciait d'être là pour lui, pour le soutenir. Elle aimait son père et ne pourrait pas supporter de le voir plonger. Je ne pourrais pas également. Je savais que je ne pourrais pas vivre sans lui. J'étais beaucoup trop attaché à sa présence, si essentielle à mes yeux, si importante. Je voulais l'aider comme je pouvais. Claire savait que Nathan n'était pas un monstre, bien au contraire. Il m'avait aidé, alors il possédait encore de l'humanité en lui. Entre Nathan et Peter, une relation tendue et froide s'était forgée mais Claire comprenait sa réaction malgré le fait qu'elle ne souhaitait que le meilleur dans leurs vies, une famille soudée. Elle ne souhaitait que vivre dans le bonheur, je pouvais comprendre.

- Je souhaite simplement être là pour Nathan comme il l'avait été pour moi. Il a su m'aider, il me montre la voie du bonheur. Je souhaite juste qu'il ne plonge pas. Ce serait tellement dommage de le perdre. Je pense que je ne pourrais également pas le supporter. Il est devenu si important pour moi.

Je voyais Claire observer le ciel. Il y avait un peu plus de vent que quelques instants plus tôt. Un climat pluvieux commençait à se former. Un orage pouvait éclater mais également une grosse averse pourrait percuter le sol. Il commençait à être tard. Elle allait certainement rentrer. Finalement elle se retournait vers moi. Elle devait rentrer chez elle afin d'éviter l'inquiétude de son père. Je pouvais très bien comprendre cette réaction. Je n'allais pas l'empêcher de s'en aller, alors qu'elle était libre des ces choix. Elle était ravie d'avoir fait ma connaissance et espérait que l'on se reverra un jour. Elle disait qu'elle serait là si j'avais besoin de parler. C'était tellement gentil venant de sa part. Je pouvais réellement dire que j'avais bien fait de la rencontrer.

- Tu as raison. Avec un temps pareil, il vaut mieux rentrer. Je vais également en faire de même. J'ai également été ravi de te faire ta connaissance Claire. Tu as réussi à m'aider au moment où j'en avais réellement besoin. J'espère vraiment que l'on se reverra. A très bientôt.

Tout en souriant, elle reprit son sac qui était toujours sur le banc. Finalement elle partait, en se dépéchant vu l'heure tardive. Je me relevais en la regardant s'éloigner. Elle avait su m'ouvrir les yeux au moment où j'en avais réellement besoin. Le hasard avait frappé dans un bon sens aujourd'hui. Je m'éloignais pour rentrer chez moi. J'allais essayer de dormir. Demain, j'essaierais de revoir Nathan et Caitlin, pour leur parler de mes multiples problèmes, afin d'avoir du soutien venant de leur part.

Fin

Pour Tyler : Vers Errance d'un choc
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Tempête et Désespoir (PV avec Claire Bennet)

Revenir en haut Aller en bas

Tempête et Désespoir (PV avec Claire Bennet)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: MANHATTAN :: - MANHATTAN UPTOWN :: Central Park-