Heroes Stories est un forum RPG créer sur les bases de la série Heroes.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Foudre Mélancolique (Pv avec Elle Bishop)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Tyler Laughlin

# WARRIOR #

Messages : 4004
Age : 26

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Foudre Mélancolique (Pv avec Elle Bishop) Ven 25 Juin - 17:57

La tristesse de mon âme était plus qu'immense. L'arrivée de cette tempête m'avait perturbé à un tel point, que je ressortais encore de l'hôpital. Cette fois-ci, je n'avais rien de grave. Mon âme en avait juste pris un grand coup. Je ne me remettais pas de toute cette histoire. J'étais encore traumatisé par cette histoire, ce meurtre, ma blessure. Je n'osais pas retourner voir Nathan et Caitlin. J'étais encore bloqué dans ma solitude profonde. Cette souffrance solitaire résonnait en moi comme un tambour grand et puissant. Je ne pouvais pas encore vivre sans. J'étais vulnérable face à une chevauchée aussi puissante. Je ne trouvais aucun moyen de combattre cela car tout ceci me bloquait. Je n'osais pas approcher Nathan ou Caitlin tant que j'étais dans un état de désespoir profond. Je n'avais pas envie de les faire souffrir. Je n'aimais pas cette perspective mais c'était celle-ci qui dominait souvent. Par toutes ces émotions fortes, j'avais également réussi à les faire souffrir, domaine dans lequel à priori j'excellais. Je détestais tout ceci.

Sans but, par simple hasard, je marchais dans les rues. Je voulais juste être seul. Je ne demandais rien d'autre que la solitude. L'accompagnement était la solution pourtant. Malheureusement, je n'avais pas la force de rester à côté de Nathan ou de Caitlin, sans pour autant pleurer et leur révéler tout. Je ne voulais pas déclencher une quelconque souffrance, peu importe sa forme. Je les aimais, je tenais à eux, mais ils ne devaient pas me voir, du moins pour l'instant. J'irais les voir uniquement quand je serais prêt, quand je serais assez fort pour leur révéler ce qui m'était arrivé. J'ignorais combien de temps cela allait me prendre mais je devais passer par cette étape. Je ne pouvais pas l'ignorer et la sauter comme quelque chose de commun. Cette histoire, ce malheur était hors norme. Je n'en pouvais plus. Je ne supportais plus toute cette arrivée de malheur.

Je posais mes yeux un peu partout, sans but, sans volonté primaire. Je jouais encore une fois le rôle de l'observateur fantomatique. Je n'étais rien d'autre que cela de toute façon. Mes yeux se posèrent finalement sur quelqu'un. Il s'agissait de Nathan. Il marchait tout simplement alors que quelqu'un avait l'air de le suivre discrètement. Allais-je l'aborder ?Non, il ne fallait peut-être pas. Ce serait comme rompre toutes les règles que je m'étais fixées à l'instant même. Dans cette foudre mélancolique, je laissais Nathan et l'inconnue s'éloigner, partir hors de portée de ma vision, dans une rue où personne ne pouvait voir quoi que ce soit d'ailleurs. Il ne pouvait pas me voir. Ma solitude avait encore gagné. Je n'avais pas la force de le rattraper en courant. Il s'éloignait au fur et à mesure que je pensais de toute façon.

Je devais me reposer un peu. Je marchais déjà depuis un moment alors que j'étais censé être réduit au service minimum dans ce domaine. Mais le problème était que je ne savais pas où je pourrais le faire ? Existait-il au moins ne serait-ce qu'un seul endroit parfait ? Quelque part où je pourrais m'asseoir ? A priori pas encore. Je sortais donc ma bouteille d'eau et buvait une grosse gorgée. Je n'avais pas envie de commettre une quelconque bêtise avec mon pouvoir. En levant les yeux, je voyais Nathan s'envoler. Seul moi fut attention à cette manoeuvre. Il devait peut-être savoir qu'il était suivi ou bien cette femme venait justement pour le rencontrer. Je n'en savais rien mais je ne voulais pas le savoir.

Je repositionnais mon pansement depuis quelques instants déjà. Je devais le changer alors je devais forcément m'asseoir. Pour combler mes espérances, je trouvais, dans un coin, un escalier menant à une maison abandonnée. Sachant pertinemment que personne n'allait l'utiliser, je m'asseyais dessus, laissant une grande place sur ma gauche, au cas le hasard m'amenait une rencontre. Je ne voulais pas montrer l'image d'un égoïste fatigué. Ce n'était pas mon genre. Enfin assis, je changeais mon pansement tout en pensant à la solitude qui avait de grande chance de bercer cette journée. La mélancolie risquerait encore une fois de s'installer dans mon âme. Je ne voulais pas pleurer. Pour l'instant, je ne le faisais pas mais je ne savais pas si j'allais tenir longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Foudre Mélancolique (Pv avec Elle Bishop) Mar 29 Juin - 13:17

Ella était assez fière d'elle et un sourire resplendissant étirait son visage. La jeune blonde suivait discrètement Nathan, un peu en retrait, de telle sorte que personne ne se doute de quoi que ce soit. Elle savait rester discrète. Personne ne l'avait remarqué. La petite Bishop était d'humeur joyeuse. Tout allait bien en ce moment (si on oublie un point tout de même essentiel : la perte de contrôle de son pouvoir). On avait besoin d'elle. Véritablement besoin. Elle n'était pas un pion, ce n'était pas par intérêt ! On comptait vraiment sur elle. Nathan et Caitlin avaient besoin d'elle, ils avaient confiance en elle. Ella se considérait maintenant comme garde du corps attitré des deux. La blonde était assez excitée, pressée de faire ses preuves, de leur montrer de quoi elle était capable et de leur prouver qu'ils avaient raison de lui faire confiance.

Mais il restait tout de même un problème majeur : son corps encore endolorie qui l'avait affaiblit et elle ne pouvait donc pas utiliser pour le moment le maximum de se capacités. Elle devait vraiment retrouver le contrôle de son pouvoir. C'était vital pour pouvoir protéger Nathan et Caitlin et aussi pour ne plus qu'elle souffre. Ses crises étaient en effet de plus en plus fréquentes et lui faisait mal. Ce n'était pas toujours amusant de se faire électrocuter ... surtout par son propre don.

Enfin pour le moment, elle se sentait bien ! L'ancien membre de la Compagnie continuait de suivre Nathan dans les rues, regardant autour d'elle pour voir s'il n'y avait aucun risque. Evidemment, elle pensait à Sylar. Mais celui-ci n'était toujours pas décider à se montrer. Peut-être que celui-ci avait besoin de temps pour s'organiser. Il devait chercher un plan, ou alors il avait d'autres choses à faire pour le moment. De toute façon, Sylar était quelqu'un de compliquer ! Impossible à comprendre.

Les deux disparurent dans une ruelle. Elle regarda Nathan, lui disant que pour le moment, il n'y avait rien d'anormal. Mais elle continuerait ses recherches sur Sylar. Mais pour le moment, elle devait retourner voir Caitlin. Nathan s'envola et Elle fit demi tour. C'est vrai que ce n'était pas évidant de s'occuper à la fois du sénateur et de la chanteuse. Mais c'était le choix qu'elle avait fait. Et c'était un choix qu'elle ne regrettait pas.

Ella s'éloigna, passant par une autre ruelle qui était vide. Seuls ses pas résonnaient sur le chemin de pierres. L'ancien agent passa devant les marches d'une petite maison abandonné où était assit un homme qui était entrain de remettre un bandeau en place sur son front. Il était blessé. Mais ce qui avait le plus surprit la jeune femme était son regard. Il avait l'air si bouleversé, si malheureux, si désespéré .... Elle se dit que ce n'était pas son problème, elle ne devait pas s'en mêler et continuer son chemin. C'est ce qu'elle fit avant de s'arrêter. Non décidément, elle ne pouvait pas ignorer ce visage triste. Ceci l'avait marqué.

Elle retourna sur ses pas, regarda l'homme un instant puis sans dire un mot, elle s'assit sur les marches, prêt de lui. Ella secoua sa robe noir et passa une main dans ses longs cheveux blonds et bouclés, les décoiffant un peu, leur donnant un aspect un peu plus sauvage, tout en restant soigné. Elle était mal à l'aise et fixait l'inconnu, de ses grands yeux bleus.

* Allons ma petite Ella, serais-tu entrain de changer de jours en jours ? *

En effet, avant elle n'aurait pas prit la peine de s'arrêter, estimant que les problèmes des uns et des autres ne la regardait pas. Mais maintenant elle se disait que si elle même avait besoin de soutient et d'encouragement, il en était de même pour les autres. Elle aurait aimé que quelqu'un lui tende la main lorsqu'elle en avait eu besoin. Et si elle voulait se reconstruire, autant commencer par se montrer plus sociable et moins sauvage.

Ella s'attarda sur les traits du visage de l'homme. La beauté évidente de cet homme était en moitié caché par des traits figés, fatigués et un regard remplit de tristesse. Des larmes remplissaient légèrement ses yeux. Mais s'étaient des larmes qui refusaient de couler.

Ella resta encore silencieuse, bien que boulevers par l'attitude de l'inconnue. On aurait dit qu'il allait s'éffrondrer d'un moment à l'autre. Elle fouilla dans son sac et lui tendit un mouchoir, prenant enfin la parole.


- Tenez, on dirait qu'il sera plus utile pour vous que pour moi ...

La jeune femme, n'étant pas sur qu'il accepte, posa délicatement le bout de tissus sur les genoux de l'homme.

- Je m'appelle Ella Bishop


Elle prit le menton de l'homme entre ses doigts et le forca à la regarda. Elle lui fit un charmant sourire.

- Vous savez, je ne devrais pas me mêler de vos affaires, mais je ne peux pas vous laisser dans un tel état. Je pense avoir du temps à vous consacrer. Bien sur vous n'êtes pas obliger de me raconter votre problème. Mais je pense que vous avez besoin de parler. Et puis il paraît qu'on peux se faire des amis en étant un minimum sociable. C'est ce que l'essai de faire. Et puis on m'a dit que l'amitié est tout d'abord basé sur la confiance. Vous écoutez ne peux être que bénéfique pour nous deux, vous ne croyez pas ?

Ella lui fit de nouveau son sourire charmeur. C'était Caitlin qui lui avait parlé d'amitié et de confiance. Il était temps de mettre ses conseils en route. Bien sur, cet homme allait sûrement refuser de lui parler. Après tout ils ne se connaissaient pas du tout, mais Elle ne pouvait s'empêcher de penser que parler lui ferait du bien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tyler Laughlin

# WARRIOR #

Messages : 4004
Age : 26

Passeport
Puissance:
40000/50000  (40000/50000)
Lieux de résidence:


MessageSujet: Re: Foudre Mélancolique (Pv avec Elle Bishop) Mar 29 Juin - 14:15

Je ne remarquais pas, que cette jeune femme me regardait. J'étais davantage préoccupé par la tristesse de mon âme. Je ne souhaitais pas pleurer. Enfin, je retenais mes larmes. Finalement, elle me tendait un mouchoir, qu'elle posa finalement sur mes genoux. Elle disait qu'il pouvait être plus utile pour moi que pour elle. Je devais la remercier. Elle avait quand même fait attention à moi, alors que je pouvais très bien rester encore une fois en mode fantôme. C'était une nouvelle cassure dans mes habitudes. Le destin me donnait peut-être une chance de retrouver ce bonheur. Je devais apprendre à saisir ces perches, même si mes propres forces m'en empêchaient le plus souvent possible. Cette jeune femme était peut-être une nouvelle chance, pour moi, de ne plus vivre dans cette foudre mélancolique. Cette tempête pouvait peut-être s'arrêter grâce à l'arrivée de nouvelles personnes dans ma vie. Je devais profiter de tout ceci. Finalement, je le prenais et remerciais cette jeune femme, d'une voix encore faible et cassée par les larmes.

- Merci beaucoup.

Elle avait l'air gentille, cela s'entendait dans sa voix. Je devais peut-être lui demander son nom, histoire de débuter un échange normal entre nous. Mais, elle me précéda finalement en disant qu'elle s'appelait Ella Bishop. Je devais lui répondre. Je devais ne plus penser à toutes ces histoires. Il fallait que je lui parle.

- Je m'appelle Tyler. Excusez-moi pour toute cette tristesse, que je montre.

Comme je ne la regardais toujours pas, elle leva mon menton pour que je puisse enfin le faire. Un visage souriant s'étendait juste devant moi. Elle était vraiment charmante. Voir son visage était quelque chose de vraiment bien, de tellement rafraichissant pour l'âme. Cela me rappelait un peu ma rencontre avec Caitlin. Elle me souriait de la même manière même si le contexte était différent. L'intensité dramatique de ma rencontre avec Ella n'était pas présente ce jour-là. Tout pouvait prendre une dimension plus importante. Je pouvais peut-être récolter une très bonne expérience avec cet échange. Même si elle ne devrait pas se mêler de mes affaires, mais qu'elle ne pouvait pas me laisser dans un tel état. Elle pensait avoir du temps à me consacrer. Elle ne me forçait pas à raconter tout ce qui m'arrivait mais elle pensait que j'avais besoin de parler. Garder mon problème pour moi, durant ces quelques jours, avait réussi à manger une grande partie de mes forces. Je vivais dans cette mélancolie depuis trop longtemps maintenant. Je devais trouver une solution et Ella était peuit-être ce signe, que je recherchais depuis un long moment. Être un minimum sociable pouvait amener des amis, agrandir un cercle de relation. Je pouvais abandonner cette solitude en agissant ainsi. Je devais apprendre à m'ouvrir. A priori, on lui avait dit que l'amitié était tout d'abord basé sur la confiance. Si je parlais de mon problème, cela pouvait être une expérience bénéfique pour nous deux. Elle me souriait encore. Je ne savais pas vraiment si je vivais dans cette optique, mais c'était bien possible. Je ne pouvais pas le savoir tant que je n'essayais pas. Je savais que c'était une femme, que je venais à peine de rencontrer, mais se confier à une inconnu pouvait être une expérience enrichissante. D'une part, cette personne ne pouvait pas te juger. D'autre part, cela laissait l'occasion à mon âme de retrouver un semblant de tranquilité. Je devais saisir cette chance. Mais en aurais-je la force ?

- Voir ce genre de sourire est déjà quelque chose de très bien, cela rafraichit rapidement une mélancolie aussi grande que la mienne. Elle est née surtout d'un choc qui m'a amené à me renfermer sur moi-même depuis quelques jours. Ce sentiment de tristesse me domine depuis un moment. Je ne parle plus vraiment à mes amis, mes seuls vrais amis à vrai dire. Je m'enferme dans une solitude profonde. Je sais que ce n'est pas la solution, mais je le fais pourtant. Je devrais changer mais je n'en ai pas encore la force. Que devrais-je faire selon vous ?

J'osais tout de même lui poser une question alors que je venais à peine de la rencontrer. Ma volonté fonctionnait peut-être du bons sens finalement. J'allais peut-être enfin pouvoir ouvrir la porte, qui me séparait du bonheur, que je perdais depuis ces quelques jours désastreux. L'espoir se tenait peut-être juste devant moi. Je devais saisir cette chance. Je devais trouver la force de lui parler.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Foudre Mélancolique (Pv avec Elle Bishop)

Revenir en haut Aller en bas

Foudre Mélancolique (Pv avec Elle Bishop)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: New-York :: - Centre ville et lieux de détente :: Artéres principales et ruelles-